« Retourne en Flandre avec ton vélo sans selle »

Le groupe public Facebook par qui le scandale est arrivé

Pour ceux qui n’auraient pas compris, l’histoire du « vélo sans selle » de Pascal Smet est une allusion directe à son homosexualité — plus précisément aux pénétrations anales que celle-ci implique.

« Retourne en Flandres (sic) avec ton vélo sans selle » constitue l’une des pires injures à caractère sexuel que l’on puisse proférer

On croirait qu’après la publication, ce 17 octobre, du désir de M. Smet de porter plainte de ce chef, les esprits se calmeraient — ou qu’un modérateur digne de ce nom les y inciterait —, mais non : chez Michel Wajsbort alias Wajs, cela continue de plus belle !

Myriam Wittamer déteste manifestement Pascal Smet, puisqu’elle en remet une couche à propos de son orientation sexuelle (« Il doit aimer cela, je parle du manque de selle [de vélo] ») ; en vérité, on attendrait autre chose de la part d’un fournisseur breveté de la Cour de Belgique
Heureusement, à défaut de réaction de la part de Michel Wajsbort alias Wajs, ce sont les membres eux-mêmes qui commencent à s’indigner de ces insanités : « Faire allusion vulgairement à ses tendances sexuelles est petit » s’exclame Christiane Berger ; « En plus ça n’a rien à voir avec le problème » réplique JP Baroux.

Voir aussi notre News du 29 juillet 2017

Pascal Smet porte plainte à la police et auprès d’Unia après des menaces

Pascal Smet, ministre bruxellois de la mobilité

Le ministre de la Mobilité Pascal Smet (sp.a) va porter plainte auprès de la police contre une quinzaine de menaces physiques, dont des menaces de mort, à son encontre. Son porte-parole confirme une information de BRUZZ en ce sens. Pascal Smet a également porté plainte auprès du centre pour l’égalité des chances Unia pour une série de menaces liées à son orientation sexuelle.

Chez Michel Wajsbort alias Wajs, les insultes volent bas : Pascal Smet est même comparé à… Adolf Hitler !

«Nous remarquons surtout depuis deux semaines un durcissement du débat, après la fermeture du viaduc Herrmann-Debroux», a expliqué le porte-parole de Pascal Smet à BRUZZ. Selon lui, les menaces proviennent surtout des milieux conservateurs et du lobby pro-voiture, et visent aussi souvent son orientation sexuelle.

« Con », « Crétin », « Tocard », etc.

Selon le porte-parole, l’intensité des menaces a augmenté ces deux dernières semaines. «C’est dû selon nous à la fermeture temporaire du viaduc Herrmann-Debroux. Une ambiance a été créée, principalement par le lobby pro-voiture et les milieux conservateurs, qui a fortement durci le débat.» Le ministre prépare une plainte pour aller la déposer mardi ou mercredi à la police.

Le groupe (public) Facebook de Michel Wajsbort alias Wajs, à partir duquel la campagne de haine et de violence fut lancée ; comme photo de groupe, Wajsbort n’avait rien trouvé de mieux que de représenter Pascal Smet violemment frappé au visage

Il a également déjà saisi le centre pour l’égalité des chances Unia contre les remarques et les menaces qui concernent son orientation sexuelle.

L’article de Bruzz

Voir article de Bruzz du 17 octobre (en néerlandais)

Interview de Pascal Smet (en néerlandais)

La violence et l’injure pour seuls arguments

Sur la photo du groupe, on voit Pascal Smet — ministre bruxellois de la mobilité — frappé par une sorte de Batman, au point que ses lunettes volent en éclats… et il n’est guère difficile d’imaginer qui se projette dans le personnage du célèbre justicier !
Joëlle Milquet est publiquement traitée de « conne » : « Je me maaaaaaaare ! Purée, ils arrivent toujours à se (re)caser, les c*** » clame l’auteur de la quasi-totalité des posts de ce groupe public…
Ici, une confrontation violente avec Pascal Smet serait la bienvenue : cela n’a absolument aucun rapport avec le piétonnier — ni même avec Bruxelles —, mais cela permet à son auteur (qui est cycliste) d’exprimer ses pulsions…
En revanche, les médecins ne sont, quant à eux, pas les bienvenus dans le centre-ville de Bruxelles : ils prennent la place des commerçants ! Selon Dominique Page (qui est une femme) : « Confondre commerçants et bureau (sic) médical pour faire sa pub, encore une communication [de la Ville de Bruxelles] qui sent bon l’arnaque. »
A quand l’interdiction d’une telle incitation à la haine et à la violence physique ?

Philippe Close, bourgmestre de la Ville de Bruxelles

Philippe Close, bourgmestre de la Ville de Bruxelles

Nous avons rencontré M. Philippe Close au début des années 2000, alors qu’il était chef de cabinet de Freddy Thielemans.

A l’époque, les problèmes de sécurité étaient aigus dans l’ouest du Pentagone et M. Close organisait des réunions avec la police et les responsables locaux.

Nous pouvons attester que M. Close est tout l’inverse d’un Yvan Mayeur.

Soutien à Philippe Close

Monsieur le bourgmestre, vous êtes le bienvenu sur ce site !

La Foire du Midi a-t-elle encore sa place à 1000 Bruxelles ?

Cet entrelacs de voitures, camions, attractions, roulottes de forains et piétons illustre bien notre propos (carrefour bvd Lemonnier / bvd du Midi)

Nous n’avons rien contre la Foire du Midi, que nous fréquentons depuis notre jeunesse, mais cette année 2017 fait ressortir une certaine inadéquation entre l’événement et le lieu.

La piste cyclable voulue par Pascal Smet existe sous forme de marquages au sol, bientôt elle sera en dur ; évidemment, elle « consomme » une bande de circulation (c’est d’ailleurs le but…)

Le flot continu de véhicules en tous genres s’accorde mal avec la foire et ses visiteurs : le site est devenu beaucoup trop urbain, trop « druk » comme diraient les néerlandophones.

Peut-on parler de « sécurisation de la Foire du Midi » lorsqu’on voit cette image ?

La Foire du Midi, ce sont aussi plus de mille places de parking — payantes depuis le 1er juin 2017 — supprimées durant deux mois (juillet et août), alors que le parking se fait de plus en plus rare à 1000 Bruxelles…

Et si, par malheur, comme à Nice le 14 juillet 2016…

Et puis, il y a la sécurité des visiteurs : est-elle adéquatement assurée sur le site actuel ?

Voiture ou foire ? Il faudrait choisir, car le cocktail « piétonnier central + attentat au camion bélier + double piste cyclable bidirectionnellle + stationnement impossible » a profondément bouleversé la donne !

Beaucoup voyaient la Foire du Midi migrer vers une destination moins encaissée, comme le plateau du Heysel.

Une foire entre deux grands boulevards : est-ce bien raisonnable ? On remarquera la nouvelle piste cyclable de Pascal Smet, le long du boulevard Poincaré (en ocre), mais il est très rare d’y voir un cycliste… Au début de la rue Brogniez, trois voitures et une camionnette blanche sont garées sur le trottoir, faute de place

Une fois de plus, le piétonnier central et la manie qu’a Pascal Smet d’installer des pistes cyclables un peu partout ont perturbé d’anciens équilibres…

Monsieur Close, svp faites cesser l’anarchie !

Le nouveau visage de Bruxelles en 2017 : travaux incessants, pistes cyclables en construction un peu partout, déchets omniprésents, stationnement quasi impossible… et nous ne parlons même pas de la catastrophe économique causée par le piétonnier central !

Partout dans et autour de Bruxelles, la plus grande anarchie s’est installée.

Voici à quoi ressemble le boulevard Poincaré début juillet 2017 ! Des poteaux de signalisation ont été arrachés et abandonnés sur place… partout, ce ne sont qu’amoncellements de ferraille et de crasses !

La circulation y est devenue impossible, des pistes cyclables et des piétonniers apparaissent un peu partout ; de plus en plus de blocs de béton sont déposés, parfois sans le moindre égard pour ceux qui habitent les lieux ou y travaillent.

La Foire du Midi ou la perte de plus d’un millier de places de stationnement, durant le sixième de l’année (deux mois) ! A quoi sert-il d’avoir une carte permettant le stationnement en voirie s’il n’y a plus de place ? Autre question : cette foire avec ses poneys bientôt interdits en Région bruxelloise a-t-elle encore sa place sur le terre-plein central ?

Avec la Foire du Midi, des milliers de places de parking ont disparu ; on va en outre démolir le Parking 58 : à nouveau, des centaines de places passeront à la trappe.

Aux abords de la Foire du Midi, cette Mini Cooper aux couleurs britanniques est obligée de se garer sur le trottoir, rue Bodeghem : il n’y a tout simplement plus de place !
L’immeuble à droite fait l’objet de gros travaux de transformation en logements et l’autocar va partir pour Tanger : les riverains se garent comme ils peuvent… là où c’est interdit, car les emplacements autorisés sont devenus rarissimes boulevard du Midi ; à côté, le « vide » de la piste cyclable apparaît presque comme une provocation, d’autant qu’une piste bidirectionnelle existe déjà de l’autre côté, boulevard Poincaré

L’habitant subit les « événements », c’est-à-dire des spectacles pour jeunes qui produisent des nuisances sonores très importantes, jusque tard dans la nuit ; s’il est âgé, l’habitant peine à parcourir à pied plusieurs centaines de mètres avant de parvenir à une zone ouverte à la circulation automobile ou à une gare.

Ce paysage désolé, c’était jadis le cœur vivant de Bruxelles, le boulevard Anspach : c’est à présent une zone interdite… et on prévoit d’y effectuer de gros travaux durant deux années ? A droite, les initiés reconnaîtront, dissimulé derrière un tas de gravats, le restaurant chinois Chao Chow City où les touristes chinois vont prendre leur déjeuner bruxellois, entre Paris et Asterdam

Le commerçant bruxellois n’a plus les clients d’avant juin 2015 et perd entre 30 et 50% de son chiffre d’affaires : un grand nombre d’habitués aisés n’osent même plus mettre leur nez à Bruxelles, tant la situation y est anarchique (c’est littéralement devenu un labyrinthe sale et dangereux) ; quant aux livraisons, elles sont très difficiles.

La Bourse devrait un jour devenir le « Temple de la Bière » (« Beer temple »), mais en attendant c’est affreux ! A noter qu’une enseigne phare de Bruxelles toute proche, El Metteko, a fermé tout récemment : il suffit de regarder la photo pour comprendre pourquoi (on voit la première lettre de l’enseigne à droite, sur la marquise)…

Monsieur Close, svp faites cesser l’anarchie ! Dévoilez votre stratégie, votre vision personnelle pour Bruxelles !