Menace terroriste sur les Plaisirs d’Hiver et le piétonnier de Bruxelles

On se croirait revenu à Alger en 1961 ou à Belfast dans les sinistres années 70 : des parachutistes en tenue de combat ratissent le centre de Bruxelles, et des blindés sont déployés aux principaux points stratégiques de la Ville : place de la Bourse, gare Centrale, etc.

C’est du jamais vu…

Ce dimanche 22 novembre, le Conseil national de sécurité vient d’entériner la prolongation du niveau de menace 4 décrété par l’OCAM : les écoles et universités bruxelloises seront fermées jusqu’à nouvel ordre, de même que les crèches, le métro et les centres commerciaux, dont la rue Neuve.

En cause : les cellules terroristes de l’Etat Islamique implantées à Molenbeek-Saint-Jean (commune limitrophe de Bruxelles-Ville…), possédant armes et surtout explosifs, sont prêtes à frapper Bruxelles après Paris ; certains terroristes seraient même des « rescapés » de la tuerie de Paris.

Dans la mesure où toutes les concentrations de personnes sont interdites dans des espaces accessibles au public tant que les terroristes de l’Etat Islamique n’auront pas été neutralisés, le sort des Plaisirs d’Hiver 2015 reste suspendu à un fil… bien près de se rompre, puisque le marché doit en principe débuter le 27 novembre !

Armée
Fusil d’assaut en main, des parachutistes en tenue de combat accompagnés de policiers armés sillonnent les rues du centre de Bruxelles, ici le « piétonnier géant »
Armée
Cette imposante colonne de blindés et de camions militaires est arrivée place de la Bourse via… le « piétonnier géant », que l’on croirait décidément conçu pour des opérations de cette nature
Devant la Gare Centrale...
Devant la Gare Centrale…
Place Sainte-Catherine
Place Sainte-Catherine, cette automitrailleuse s’est « planquée » entre deux camions…
Les Plaisirs d'Hiver dans l'angoisse ce 23 novembre 2015
Les Plaisirs d’Hiver vivent dans l’angoisse ce 23 novembre 2015 : pourront-ils ouvrir malgré le climat de terreur ambiant ?
Pendant ce temps, Bruxelles est devenue une ville morte : les commerçants ont baissé leurs volets
Bruxelles est devenue une ville morte : la plupart des commerçants ont baissé leurs volets
Et pendant ce temps, à Quiberon...
Et pendant ce temps, à Quiberon…

Le Centre de crise demande l’annulation des grands événements et l’interruption du métro

(Belga) Le Centre de crise du SPF Intérieur demande l’annulation des grands évènements en Région bruxelloise et de tous les matchs prévus ce week-end en première et deuxième division du championnat de Belgique à la suite des relèvements successifs de la menace terroriste survenus ces derniers jours. Il recommande par ailleurs la suspension de la circulation des métros à Bruxelles samedi et dimanche.

Ces recommandations interviennent à la suite d’une évaluation de l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (OCAM). Le niveau d’alerte terroriste a ainsi été relevé à 4 en Région bruxelloise dans la nuit de vendredi à samedi, ce qui correspond à une menace « sérieuse et imminente », tandis que le niveau 3, qui fait état d’une menace « possible et vraisemblable », reste en vigueur sur le reste du territoire. L’Union belge de football devrait logiquement suivre cette demande du Centre de crise, comme elle l’avait fait lors de l’annulation du match Belgique-Espagne prévu mardi au Stade Roi Baudouin. Le concert du rockeur français Johnny Hallyday prévu samedi soir au Palais 12 sur le plateau du Heysel devrait également être concerné par ces recommandations. Le Centre de crise demande aussi l’interruption du trafic du métro sur l’ensemble du réseau samedi et dimanche. La STIB confirmait samedi matin que les métros et prémétros ne rouleraient pas de la journée. Les bus et trams seront eux opérationnels. Une décision doit encore être prise pour la journée de dimanche. Un renforcement du dispositif policier et militaire est lui aussi préconisé. Dès samedi à 02h00, des patrouilles mixtes composées de deux militaires armés et d’un policier avaient été déployées à plusieurs points de la capitale (avenue Louise, place du Grand Sablon, Porte de Namur, rue Neuve), a constaté l’agence Belga.

Menace de niveau 4 à Bruxelles
Menace de niveau 4 à Bruxelles

« Menace sérieuse et imminente » à Bruxelles, le niveau d’alerte relevé dans la capitale

(Belga) Le niveau d’alerte terroriste a été relevé samedi à 4, soit le niveau le plus élevé qui qualifie la menace de « sérieuse et imminente », pour toute la Région bruxelloise, indique le Centre de crise du SPF Intérieur à la suite d’une nouvelle évaluation de l’OCAM. Le niveau 3, soit une menace « possible et vraisemblable », reste en vigueur pour le reste du pays.

L’analyse de l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (OCAM) démontre en effet « une menace sérieuse et imminente nécessitant la prise de mesures de sécurité spécifiques ainsi que des recommandations particulières à la population », précise le Centre de crise, qui qualifie la situation de « très grave » dans la Région bruxelloise. Il est ainsi conseillé à la population d’éviter les lieux à forte concentration de personnes dans la capitale, comme les concerts, les grands événements sportifs, les gares et aéroports ou même les transports en commun et les centres commerciaux. Il lui est également recommandé de faciliter et de respecter les contrôles de sécurité. Enfin, les autorités demandent de ne pas diffuser de rumeurs et de s’en tenir à leurs informations officielles et à celles des services de police Le gouvernement communiquera au sujet de cette menace samedi matin.

Qui est Anne Cremer ?

Le 12 novembre 2015, Mme Anne Cremer a déclaré ce qui suit :

J’habite dans un quartier populaire, bien desservi par les transports en commun. J’ai une voiture, mais je ne l’utilise que pour faire mes courses, bien que je pourrais les faire en tram. Elle ne me coûte presque rien, et est de 1998, 80.000 km. Je travaille dans le quartier nord, et je viens donc souvent faire des achats rue Neuve et plus loin. Aujourd’hui je suis allée chez JL David, à côté du Métropole, mon coiffeur. A propos : une des coiffeuses m’a « avoué » qu’elle appréciait le piétonnier. Elle y travaille elle. Avant, je suis allée écouter une jeune chanteuse anglophone Klara qui jouait près de la Bourse. Public multiculturel essentiellement jeune, des gens souriants et qui se parlent. Quel bonheur ! J’en ai profité pour regarder les belles façades du casino de la rue Marché aux Poulets. Il est grand temps, Madame Marchal, qu’on repense la ville. Toutes les villes d’Europe vont interdire la voiture dans le centre, à court terme. C’est indispensable. On ne peut plus accepter que TOUT soit conçu au service de la voiture dans les centres villes. La société évolue, et vous savez très bien qu’on a fait d’énormes bêtises dans les années 60-70 en détruisant des immeubles Horta et autres, sous prétexte de « modernité ». Je suis disposé à laisser ma voiture pour aller faire du shopping dans le centre. Avant le piétonnier je prenais ma voiture pour aller acheter mon sac de riz de 5 kg au supermarché chinois près de la Bourse, maintenant j’y vais en tram. So what ?

Déclaration de Anne Cremer sur Facebook, le 12 novembre 2015
Déclaration de Anne Cremer sur Facebook, le 12 novembre 2015

Le 14 novembre 2015, Mme Cremer a déclaré ceci :

Permettez-moi de vous dire que le bourgmestre a tout à fait raison : si vous laissez la parole à tous les petits commerçants, on n’avancera jamais. Ils ne voient que leur petit intérêt personnel, et c’est normal. C’est déjà à cause d’eux qu’on n’a pas de métro place Meiser (prévu pour l’expo 58): ils n’en voulaient pas parce que les travaux allaient salir leur trottoir. Petite Belgique …. petit pays …. heureusement qu’il y a des personnes qui sortent du lot, avec des projets intelligents, comme Monsieur Mayeur et Monsieur Pascal Smet, et merci à notre cher Léopold II (que resterait-il de Bruxelles s’il n’avait pas financé tous ces beaux bâtiments, contre l’avis du « bon peuple » qui n’en voulait pas ?) L’histoire se répète Madame.

Anne Cremer 2
Déclaration de Anne Cremer sur Facebook le 14 novembre 2015

Le 15 novembre, Mme Cremer a déclaré ceci :

Les gestionnaires de l’hôtel Métropole sont en train de monter tous les commerçants contre le piétonnier : on appelle ça du « piétonnier bashing ».

Anne Cremer
Déclaration de Anne Cremer sur Facebook le 15 novembre 2015

Le 16 novembre, Mme Cremer a déclaré ceci :

Mais quand il s’agit de sabotage médiatique et plus je crois qu’il faut s’adresser aux auteurs de cette cabale anti-piétonnier.
Anne Cremer
Anne Cremer

Le 20 novembre, Mme Cremer a déclaré ceci :

C’est le Métropole qui va trinquer. Sa terrasse célèbre sera empestée par le passage non seulement des voitures maintenant, mais des bus !! Mais bon ils ne l’auront pas volé non plus. Je parie que maintenant ils vont se plaindre d’une diminution de leur clientèle en terrasse. On a encore cédé à la pression des commerçants et je le regrette.

Anne Cremer
Anne Cremer
La chanteuse de rue klara
La chanteuse de rue itinérante Klara, plus exactement « klara with guitar » : une apparence sympathique, mais un talent assez relatif ; d’origine irlandaise d’après son accent, Klara se promène un peu partout en Europe… et nous ne saurons probablement jamais ce que tous ces déplacements cachent — voir son profil Facebook ici

Securimed crée le premier forum de discussion relatif au service du contrôle médical de l’INAMI

Ce 20 novembre 2015, Securimed inaugure le premier forum de discussion relatif au service du contrôle médical de l’INAMI.

Ce service au sigle imprononçable « SECM » pour « service d’évaluation et de contrôle médicaux » aime à s’entourer de mystère.

Il faut dire que la loi lui impose d’être discret…

Ce forum a pour but de vous aider lors de chaque étape de l’enquête, puis de la procédure administrative de nature juridictionnelle.

Il est hautement recommandé d’être assisté lors de ces deux phases d’un « contrôle par l’INAMI ».

Prévenir valant mieux que guérir, une section du forum est consacrée à la compréhension de la Nomenclature des prestations de Santé (NPS).

Ce forum est accessible à l’adresse : http://www.securimed.support/

Big_pic_google+-4

Securimed fait partie du groupement d’intérêt économique des soins de santé (GIESS).

Logo du GIESS
Logo du GIESS

Le piétonnier sur le pied de guerre après les attentats du 13 novembre

Suite aux événements de Paris, l’OCAM relève au niveau 3 (sur quatre) la menace d’attentat terroriste sur Bruxelles, à savoir « possible et vraisemblable ».

Les étudiants de l’ULB en savent quelque chose, puisque leur traditionnelle Saint-Verhaegen a été interdite1.

Le match de football Belgique-Espagne a lui aussi été annulé.

Toute la question est de savoir si les Plaisirs d’Hiver 2015 pourront avoir lieu comme les années précédentes.

Ce marché de Noël — qui n’ose plus dire son nom — attire en effet une très forte concentration de personnes dans un lieu à haute valeur symbolique, mais absolument impossible à protéger…

On notera en outre que les Plaisirs d’Hiver se déroulent essentiellement sur une partie du centre de Bruxelles ouverte à la circulation automobile, ce qui rend un attentat encore plus facile à perpétrer.

Armée 1
L’armée a investi le centre de Bruxelles…
Armée
Devant l’Ancienne Belgique, des soldats dotés de fusils d’assaut FAL montent la garde, aux côtés de policiers
Armée 2
Ce camion militaire est garé sur le boulevard Anspach… et il n’a nul besoin de laissez-passer à cette fin !
Armée
Afin de prévenir les attentats à la voiture piégée, le stationnement des véhicules a été rendu physiquement impossible le long du boulevard Anspach ; on notera au passage que le centre-ville est quasiment désert en cet après-midi du 20/11…
Armée 3
En face de la Bourse, cette automitrailleuse, armée d’une mitrailleuse lourde, est prête à ouvrir le feu sur d’éventuels terroristes pour protéger les passants
Armée
Pendant ce temps, un musicien de rue joue devant un public plutôt réduit
  1. Cette interdiction pose quand même question : si un cortège et un bal d’étudiants doivent être annulés au titre de la sécurité, que faut-il alors penser du risque posé par les Plaisirs d’Hiver censés attirer 1.500.000 visiteurs issus de nombreux pays, le tout à un jet de pierre de Molenbeek-Saint-Jean ?

Les Plaisirs d’Hiver 2015 sans doute annulés

Les tragiques événements du 13 novembre 2015 à Paris laisseront de nombreuses séquelles dans nos démocraties : tout événement public constitue désormais une cible potentielle pour les terroristes du groupe Etat Islamique.

Ainsi, plusieurs matches de football ont déjà dû être annulés.

Encore dans ce dernier cas peut-on filtrer la foule qui pénètre à l’intérieur du stade, ce qui explique d’ailleurs que les terroristes n’aient pas pu déclencher leurs explosifs dans le stade de France.

Mais s’agissant d’un événement comme les Plaisirs d’Hiver de Bruxelles, un tel filtrage est impossible : les terroristes du groupe Etat Islamique peuvent même s’en approcher en voiture, par exemple au Sablon ou à la place Sainte-Catherine !

Une protection par la police ou l’armée n’a aucun sens étant donné que l’espace concerné n’est pas clos.

La densité de la foule y est énorme et une fusillade ou une explosion sur le marché se solderait par des centaines de morts…

Il est donc probable que l’édition 2015 des Plaisirs d’Hiver sera annulée en raison de la menace terroriste qui plane actuellement sur la Belgique : l’événement phare1 devait débuter le 27 novembre !

Notre pays est en effet l’allié militaire de la France dans la lutte contre l’Etat Islamique et en outre — selon le président français — le siège européen de cette organisation terroriste2.

On mesure ainsi les conséquences de l’état de guerre…

Un attentat visant les Plaisirs d'Hiver se solderait par un carnage
Un attentat visant les Plaisirs d’Hiver se solderait par un carnage
Les chalets des Plaisirs d'Hiver sous la pluie, place de la Bourse
Les chalets des Plaisirs d’Hiver sous une pluie battante, place de la Bourse : la Ville en attend de grosses rentrées financières…
Les chalets du Vismet sous la pluie, avec leur toit de neige artificielle...
Les mêmes chalets installés sur le Vismet, également sous la pluie, recouverts de leur toit de neige artificielle : au fond, on aperçoit l’une des deux grandes-roues bruxelloises (l’autre — la Parisienne — se trouve boulevard du Midi)
  1. Ironiquement, la Tunisie devait en être l’invité d’honneur
  2. Situé à Molenbeek-Saint-Jean, soit tout près du centre-ville de Bruxelles

Le boulevard Anspach à nouveau ouvert à la circulation dans les deux sens ?

Le boulevard Anspach serait-il à nouveau ouvert à la circulation dans les deux sens ?

Ces photographies l’attestent :

Anspach 1
Cette voiture de police — qui double une camionnette — roule sur le boulevard Anspach en direction du centre de Bruxelles
Anspach 2
A gauche, on voit les voitures encore garées contre le trottoir, selon l’ancien sens unique de circulation ; la bande réservée aux cyclistes a disparu…
Anspach 2bis
Le boulevard est séparé en deux voies à l’aide d’une ligne blanche continue « renforcée » par des « grumes » (des troncs d’arbres) et des bacs à fleur… la voie en direction du centre est nettement plus large. A droite, on notera les « grumes » obstruant la piste cyclable, ou plutôt ce qu’il en reste… Ces continuelles modifications s’apparentent à un chipotage d’amateur et sont indignes d’une ville moderne
Anspach 3
Cette fourgonnette de police s’arrête à un feu rouge prévu pour… les cyclistes (on voit le symbole de la bicyclette éclairé en rouge), alors que la bande réservée à ceux-ci a été « effacée » ; dans la voie conduisant au Midi, non seulement il n’y a plus de piste cyclable, mais la circulation des cyclistes s’avère extrêmement dangereuse étant donné l’étroitesse de l’unique bande de circulation !
Anspach 4
Une fois le feu pour cyclistes devenu vert, la fourgonnette de police tourne à droite dans la rue des Teinturiers ; le bus 48 soi-disant « Grand-Place » va l’y rejoindre au terme de sa boucle : peut-on encore parler d’un piétonnier ?
Anspach 5
On notera le tracé aberrant de la ligne blanche  à l’extrémité proche du centre : il semblerait décidément que rien à « BXL » ne puisse être fait normalement…
Dans la mesure où l'on ne peut franchir une ligne blanche continue, Yvan Mayeur a transformé les deux tiers du boulevard Anspach en cul-de-sac !
Du côté du Midi, dans la mesure où il est interdit de franchir une ligne blanche continue, Yvan Mayeur a transformé les trois-quarts du boulevard Anspach en cul-de-sac ! Connaît-on d’autres villes au monde arborant une signalisation aussi farfelue ?
Seule une petite souris pourrait s'engager dans cette partie du boulevard Anspach...
Seule une petite souris (cycliste) pourrait s’engager dans cette partie du boulevard Anspach… On ne comprend pas la signification de la signalisation routière tant verticale que horizontale, et on ne perçoit même pas quelle pourrait être l’intention de celui qui l’a installée ; à noter que le piéton traverse (presque) sur un ancien passage protégé, dont le marquage a été « effacé » : sans doute la force de l’habitude !

En tout cas, du côté du boulevard A. Max, il va y avoir du changement :

(Belga) La configuration de la place De Brouckère dans le cadre de la mise en piétonnier des boulevards du centre connaîtra un changement significatif dans les prochaines semaines et il y aura bientôt 40% d’emplacements de stationnement en plus le long du boulevard Adolphe Max, a annoncé lundi aux commerçants de ce boulevard, le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Yvan Mayeur (PS), entouré du Premier échevin Alain Courtois (MR) et de l’échevine de la Mobilité Els Ampe (Open Vld).

Ceux-ci ont rencontré lundi une petite cinquantaine de commerçants de ce boulevard – mis en sens unique de circulation depuis la création du piétonnier – qui leur ont fait part de leurs attentes afin de tenter d’inverser une tendance à la baisse sensible de fréquentation de leurs établissements. Selon Ghislain Morel, un de leurs représentants, les commerçants n’ont pas été entendus dans leur demande de remise à double sens du boulevard au motif principal que les aménagements prévus par la Région ne le permettent pas. Par contre, le bourgmestre s’est engagé à prévoir la création d’une voie de circulation le long de la Place De Brouckère, depuis la rue Fossé aux Loups, vers le boulevard Adolphe Max. La voie actuellement maintenue ouverte aux voitures de l’autre côté de la place – ndlr: devant le cinéma UGC De Brouckère sera par contre supprimée. Les voitures seront dirigées vers la rue de Laeken avant la place De Brouckère. Confirmant cette information, l’attaché de presse du bourgmestre a ajouté que le stationnement le long du boulevard Adolphe Max serait réorganisé pour permettre la création de 40% de places supplémentaires, ce qui réjouit les commerçants. Le terminal des bus sera quant à lui déplacé sur le boulevard Jacqmain. Autre mesure en vue: l’allongement de la durée de la période de stationnement gratuit, le long du boulevard Adolphe Max. Selon le représentant des commerçants, les autorités communales ont enfin annoncé un nouveau plan de communication et de fléchage. Une cellule spécifique sera mise en place pour répondre aux demandes individuelles des commerçants.

Il est stupéfiant qu’il ait fallu plus de quatre mois et le désespoir de dizaines de commerçants pour que Yvan Mayeur rectifie enfin son plan de circulation.

Nouveau plan de circulation
Nouveau plan de circulation : ce n’est jamais que le quatrième ! Un jour, on ne les comptera plus…

De légère modification en petit rafistolage, le « piétonnier géant » se verra un jour réduit au seul segment Centre Monnaie – Bourse, à l’exclusion de la rue du Midi… dont le caractère piétonnier est actuellement remis en question par Marion Lemesre.

Tout ça… pour ça !

Le « piétonnier géant » de Yvan Mayeur a-t-il aussi tué Villo! ?

On a beaucoup glosé à propos de l’impact très négatif du « piétonnier géant » de Yvan Mayeur sur la fréquentation du centre-ville de Bruxelles, les commerces, la saleté, l’insécurité, le trafic automobile, mais on a jusqu’ici peu abordé la question des vélos de location Villo!

En réalité, toute personne parcourant régulièrement le piétonnier a pu constater que ces vélos Villo! ne sont guère présents sur celui-ci ni dans ses alentours, ce qui est d’ailleurs confirmé par des stations au grand complet.

Pourquoi les usagers du piétonnier boudent-ils Villo! alors que les cyclistes sont pourtant relativement nombreux à y circuler ?

Il y aurait à cet état de fait plusieurs explications, la première étant que les vélos Villo! fonctionnent comme le prolongement ou le substitut d’une voiture.

Or, les voitures n’osent plus s’approcher du centre-ville de Bruxelles, devenu inaccessible, incompréhensible et dangereux.

Une deuxième explication — qui n’est en réalité que le corollaire de la première — tient à la « paupérisation » du centre-ville : le système Villo! demande non seulement un payement, mais surtout… une carte de crédit !

Troisième considération : Bruxelles comprend une partie haute et une basse : si se déplacer à vélo de la première vers la seconde est assez aisé, l’inverse n’est pas vrai, d’où une accumulation de bicyclettes dans les stations situées en aval.

Villo 1
La station Bourse de Villo! : il ne manque pas un seul vélo (photo du 13 novembre à 15h) !
Villo 2
Dans le centre-ville, l’usage des vélos Villo! ne semble guère répandu…
Villo 3
Les deux vélos bleus de tête semblent être des vélos de location portant de la publicité, mais ce ne sont pas des Villos!
Villo 4
Le cycliste casqué de gauche transporte un très grand plan ; cette photographie montre d’ailleurs l’absurdité du « piétonnier géant » de Yvan Mayeur : personne n’y est en sécurité !
Villo 5
Voici la version la plus « classique » de cycliste du piétonnier géant, le vélo étant sans doute un moyen de déplacement sur de courtes distances au sein du Pentagone, voire au sein de l’hypercentre de Bruxelles
Une station privée concurrente de Villo!
Une station privée concurrente de Villo!
Le 16 novembre 2015 à 14h30 : toujours rien...
Le 16 novembre 2015 à 14h30 : toujours rien… sauf la pluie !