Des hommes urinent ou se masturbent en public sur le « piétonnier géant » de Yvan Mayeur

Le centre-ville de Bruxelles a désormais atteint son nadir : des hommes urinent ou se masturbent sur le « piétonnier géant » de Yvan Mayeur, au vu et au su de tous…

Ce phénomène aussi curieux qu’inquiétant explique l’odeur nauséabonde qui y règne.

Voici une sélection d’images que la presse conventionnelle (et subsidiée…) ne vous montrera jamais :

Pic 1
Boulevard Anspach, ce barbu urine sans le moindre scrupule dans le caniveau, comme au Moyen-Age
Pic 2
Celui-ci se soulage contre la Bourse : tout un symbole !
De plus près... on voit son sexe en pleine érection...
Ce troisième personnage se masturbe en face de la Bourse : on voit son sexe en pleine érection…
Place de Brouckère, ce toxicomane urine au vu et au su de tous...
Place de Brouckère, ce toxicomane urine au vu et au su de tous…
... le corps de ce personnage épouse les marches...
Arc-bouté — en un bel opisthotonos — sur les marches de la Bourse, ce malheureux se procure un instant de plaisir, mais la suite des événements sera sans doute assez pénible…
Zinneke Pis, symbole du "piétonnier géant" de Yvan Mayeur ?
Zinneke Pis n’a jamais aussi bien représenté Bruxelles et son « piétonnier géant » de Yvan Mayeur qu’en ce pluvieux mois de juin 2016

Dentist in Belgium, sponsor de pietonnier.brussels

Dentist in Belgium est le premier site d’échanges entres dentistes européens à propos de postes de travail et de matériel dentaire en Belgique.

De plus en plus de dentistes des pays de l’Est ou du Sud viennent s’installer en Belgique ; leur première occupation a le plus souvent lieu au sein d’un cabinet social.

Le site comporte deux grandes sections : NEWS et ADVERTISEMENTS ; il est aussi riche en liens utiles (INAMI, lois et arrêtés, etc.).

Les langues utilisées sont indifféremment : l’anglais, le français et le néerlandais.

Dentist in Belgium est membre du GIESS.

Dentist in Belgium
Dentist in Belgium

Site web : Dentist in Belgium

Logo du GIESS
Logo du GIESS

NOTE : seuls les membres du GIESS non titulaires d’une profession libérale (médecin, dentiste, etc.) sont autorisés à faire de la publicité sur ce site

Le « piétonnier géant » de Yvan Mayeur a un an, ce 29 juin 2016 !

D’une indicible laideur, le « piétonnier géant » de Yvan Mayeur célèbre aujourd’hui 29 juin 2016 son premier anniversaire.

Contrairement à l’agitation médiatique, politique et judiciaire qu’il a suscitée, le piétonnier lui-même semble presque mort : seuls de rares passants, quelques camions de fournisseurs et les camions de l’Armée belge lui donnent encore l’apparence de la vie.

Devenu — avec son auteur — sujet de discussions sans fin, de railleries, de sondages en tous sens, le « plus grand piétonnier d’Europe » somnole quant à lui dans l’indifférence : la plupart des clients et même des habitants ont fui ce lieu de saleté et de criminalité sur lequel le temps ne semble plus avoir de prise.

Presque rien n’a changé depuis le 29 juin 2015… sauf évidemment qu’il n’y a plus personne !

Afin de
Afin de dissimuler son échec, Yvan Mayeur a déployé en travers du boulevard Anspach une énorme banderole « 2018 Place de Brouckère » censée représenter la vision idéalisée et gentrifiée du centre-ville de Bruxelles… en 2018 ! Ce n’est pas de l’information ni de la publicité, mais une façon grossière de manipuler la population — que l’on croyait disparue dans nos démocraties —, et qui s’appelle propagande

Les travaux d’aménagement n’ont même pas commencé : devançant l’arrêt du Conseil d’Etat, le falot Rudy Vervoort a retiré in extremis le permis d’urbanisme du « piétonnier géant » de Yvan Mayeur.

On verra lors du prochain recours si les magistrats de la haute juridiction administrative ont apprécié qu’on leur tire ainsi le tapis sous les pieds…

Mais en attendant, tout cela n’empêche pas Yvan Mayeur de clamer haut et fort son éclatante réussite — et les médias à sa solde1 de surenchérir !

Toutes nos photographies datent du 29 juin 2016.

Pic 1
Pic 1
Pic 2
Pic 2
Pic 3
Pic 3
Pic 4
Pic 4
Pic 5
Pic 5
Pic 6
Pic 6
Pic 7
Pic 7
Pic 8
Pic 8
Pic 9
Pic 9
Pic 10
Pic 10
  1. Un récent sondage voudrait que sept personnes sur dix aiment le piétonnier : où sont-elles donc passées ?

Yvan Mayeur renonce à creuser de nouveaux parkings !

Après le Conseil d’Etat, c’est une nouvelle grande victoire pour les Bruxellois : les promoteurs immobiliers ont refusé de participer au creusement des quatre nouveaux parkings souterrains intra-Pentagone voulus par Yvan Mayeur.

Les parkings, idem : d'abord on veut en creuser quatre nouveaux, et puis on se rend compte que ceux qui existent... ne sont plus accessibles !
Les parkings existants distribuent des « modes d’emploi » tant il est difficile d’y accéder en raison du plan de circulation aberrant mis au point par Yvan Mayeur. D’abord, Yvan Mayeur voulait en creuser quatre nouveaux — dont un sous la place du Vieux-Marché dans la Marolle (un site classé UNESCO) —, puis on s’est rendu compte que ceux qui existaient… n’étaient plus accessibles ! De toute façon, avec le lockdown, les attentats et les tunnels bloqué, les gens ne s’aventurent plus trop dans le centre-ville de Bruxelles…

Les raison de cette décision sont évidentes : les parkings existants sont très loin d’être pleins, et les investisseurs n’ont plus aucune confiance en Yvan Mayeur ni dans l’avenir du centre-ville de Bruxelles.

Le regard de cet homme en dit plus long que tous les discours
Le terrifiant regard de cet homme haï des Bruxellois en dit long : il sait déjà qu’il a perdu la partie et sera bientôt acculé à la démission…

La confiance, ça se mérite M. Mayeur, et votre gestion farfelue autant que despotique, votre incompétence crasse et vos mensonges vous conduiront, ainsi que le Judas Marion Lemesre, Alain Courtois, Els Ampe et Pacal Smet, à la démission forcée… ce n’est plus qu’une question de mois à présent !

(Belga) A ses yeux, le récent soutien partagé de la Ville, de ministres régionaux et du ministre fédéral Didier Reynders, en charge de Beliris, au projet ajusté renforce la majorité socialiste-libérale aux commandes de la Ville. Il est trop tôt pour dire si cela augure d’une reconduction de bail en 2018. Par contre, a-t-il ouvertement laissé entendre la position du cdH (opposition), selon lui, plus hostile qu’avant au projet, « le met dans un choix difficilement tenable » à l’horizon 2018. Le bourgmestre de Bruxelles a par ailleurs une nouvelle fois défendu sa majorité d’avoir engagé le projet sans étude d’incidence préalable suffisante, ni réelle concertation. A ses yeux, le débat sur le piétonnier existe depuis 20 ans. La démocratie a permis l’installation d’une majorité porteuse d’un projet légitimé. De plus, toutes les procédures de concertation légale ont été respectées. « Je dois avoir pris part, de mon côté à quelque 500 réunions avec une multitude d’acteurs, en un an », a-t-il ajouté. M. Mayeur a laissé entendre que la majorité avait renoncé dans l’immédiat à la création de parkings souterrains supplémentaires, après l’appel au marché qui « n’a pas abouti ». Il s’est dit favorable à un examen de la situation des commerçants en difficulté, au cas par cas, et convaincu que le piétonnier constituera « une plus-value économique et commerciale ».

Investisseurs internationaux, attention !

Le projet de réaménagement du centre-ville de Bruxelles — et singulièrement le « piétonnier géant » — tel que le diffuse Yvan Mayeur ne correspond pas à la réalité !

Exemples :

  1. Yvan Mayeur ne vous le dira pas, mais le Conseil d’Etat va suspendre, puis annuler son projet urbanistique aberrant, voir article ;
  2. Yvan Mayeur veut vous fait croire que le centre de Bruxelles ne comporte que de distingués — et aisés — autochtones, les « Blancs Bleus Belges » (BBB) : c’est totalement faux, au point que l’extrême droite veut chasser tous les musulmans, voir article !
  3. Yvan Mayeur tente d’attirer votre entreprise au centre de Bruxelles en vous promettant monts et merveilles, ou en vous assurant que des enseignes phares ont déjà signé : c’est totalement faux ! Les Galeries Lafayette ne transféreront jamais leur siège à Bruxelles (voir article), quant à MANHATTN’S BURGER, voyez ci-dessous ce qui lui est arrivé !
  4. Yvan Mayeur vous dit que le centre de Bruxelles est bondé de touristes aisés : à nouveau, c’est totalement faux (voyez nos photos ci-dessous) !
  5. Quant à la gestion de la Ville de Bruxelles par Yvan Mayeur, on se pose beaucoup, beaucoup de questions (il suffit de regarder l’aberrante signalisation, voir photos ci-dessous) !
Voit-on un seul immigré, a fortiori musulman, dans la vision idéalisée de Bruxelles que Yvan Mayeur nous propose ?
Distingue-t-on un seul immigré, a fortiori musulman, au sein de la vision idéalisée de Bruxelles que Yvan Mayeur nous propose ?
A force d'expurger toutes ses illustrations du moindre musulman, Yvan Mayeur finit par faire le jeu de l'extrême-droite, ici le Vlaams Belang
A force d’expurger toutes ses illustrations du moindre musulman, Yvan Mayeur finit par faire le jeu de l’extrême droite, ici le Vlaams Belang, un parti ultranationaliste flamand…
Vlaams Belang
… lequel Vlaams Belang affirme — non sans raison — que « L’islamisation est un fait à Bruxelles » ! Mais Yvan Mayeur va sans doute résoudre leur problème en débarrassant le centre-ville de tous ses musulmans et en remplaçant ceux-ci par de beaux et aisés BBB. Il est vrai que de Bruxelles Ville à Molenbeek-Saint-Jean, il n’y a qu’un pas !
Yvan Mayeur avait promis un nouvel Eldorado aux entrepreneurs qui s'installeraient au centre-ville de Bruxelles
Aux entrepreneurs qui lui feraient confiance et s’installeraient dans le centre-ville de Bruxelles, Yvan Mayeur avait promis un nouvel Eldorado : voici le résultat en ce qui concerne MANHATTN’S BURGERS, un resto qui a connu un certain succès sur l’avenue Louise : nous sommes pourtant en plein centre du « piétonnier géant », juste à côté de la Bourse (et encore, il s’agit d’un fast food !)
Et à l'intérieur, ce n'est pas mieux !
A l’intérieur, ce n’est guère mieux…
Mieux que tous les discours, cette photo montre à quel point Yvan Mayeur berne son monde
Mieux que tous les discours, cette photo montre à quel point Yvan Mayeur berne son monde : au fond, à gauche, on voit la flèche de l’Hôtel de Ville de Bruxelles, lequel se trouve — jusqu’à preuve du contraire — sur la Grand-Place. Et bien, le panneau de signalisation portant une flèche pointant soi-disant dans la direction de la Grand-Place envoie en réalité les visiteurs vers… la rue Terre-Neuve ! Et nous avons vérifié : le poteau est bien fixé dans le sol et ne « tourne » pas
Un exemple de signalisation aberrante mise en place par Yvan Mayeur...
Autre exemple de signalisation aberrante mise en place par Yvan Mayeur : le quartier Dansaert ne se trouve évidemment pas dans la direction de la gare du Midi ! Ce genre de signalisation farfelue est pourtant censée aider les commerçants à retrouver des clients… au lieu de cela, Yvan Mayeur les envoie au diable !
Le pavillon destiné à informer au sujet du "piétonnier géant" connaît un tel succès que ses employés cassent la croute
Le pavillon destiné à informer le public au sujet du « piétonnier géant » de Bruxelles connaît un tel succès que ses employés cassent la croute en attendant le client…
Comme le sceptre d'Ottokar, la maquette trône dans une vitrine...
Evoquant le sceptre d’Ottokar de Syldavie, la maquette du « piétonnier géant » de Yvan Mayeur repose dans une belle vitrine… espérons que cette aberration urbanistique n’en sorte jamais !
Et tout cela juste devant la Bourse !
Cette absence totale de visiteurs se constate juste devant la Bourse ! Incidemment, on ne voit pas très bien quel serait le but de ce pavillon dont la décoration rappelle plus les toiles du Douanier Rousseau que les monuments d’une ville millénaire : s’agit-il de vanter le piétonnier ? L’amour de Bruxelles ? Ou l’amour à Bruxelles ?
Mais la raison est évidente : il y a très peu de monde sur le "piétonnier géant"
Mais la raison est évidente : il y a vraiment très très peu de monde sur le « piétonnier géant » de Yvan Mayeur, même en sa partie la plus centrale ; pendant ce temps, les commerces « crèvent » les uns après les autres… à cause de l’incompétence d’un homme !
Armée 3
En revanche, l’armée, elle, est présente en force dans le centre-ville de Bruxelles, suite aux incessants attentats, menaces d’attentats, alertes à la bombe ou au colis suspect, dans le cadre du niveau 3 voire 4 (le maximum) de menace OCAM…

Aidez-nous à assurer la survie du centre-ville de Bruxelles, menacé par l’incompétent Yvan Mayeur et sa bande !

Logo du GIESS
Logo du GIESS

Les musulmans de Bruxelles ont disparu…

C’est une constante des illustrations et autres maquettes produites par Yvan Mayeur à propos de son « piétonnier géant » : la population immigrée — et singulièrement musulmane — a quasiment disparu du centre de Bruxelles.

Or, elle y est aujourd’hui majoritairement présente…

Il y a dans la démarche de Yvan Mayeur d’abord une négation de la réalité démographique de Bruxelles, et puis aussi comme un souhait, une sélection implicites.

Yvan Mayeur compte-t-il déporter les musulmans du centre-ville de Bruxelles dans le cadre de sa politique de gentrification par voie de « piétonnier géant » ?

Yvan Mayeur a "oublié" que ce qui fait le charme d'une ville
La vision idéalisée de Yvan Mayeur : ce que l’on voit sur cette illustration ne correspond aucunement à la réalité de la population actuelle du centre de Bruxelles : on se croirait plutôt sur l’île Saint-Louis à Paris, où vivent des célébrités comme Michèle Morgan et des milliardaires américains. Tout ce qui ressemble de près ou de loin à un allochtone a été soigneusement gommé, éliminé, a fortiori si cet allochtone est musulman ; nous souhaitons bonne chance à Yvan Mayeur s’il compte bannir les femmes voilées de la place de la Bourse !
Ici, juste à côté de la bourse, deux commerces côte à côte ont dû fermer
Et la réalité : ici, juste à côté de la Bourse, deux femmes voilées se promènent sur le piétonnier central de Bruxelles : il faudrait une politique d’épuration ethnique et sociale particulièrement musclée pour faire coller la vision idyllique de Yvan Mayeur à la démographie bruxelloise !
nnn
Attablées près de la place de Brouckère, ces deux femmes se parlent : l’une est voilée, l’autre pas ; cette dernière mérite-t-elle — plus que sa voisine — de figurer sur les illustrations de propagande que Yvan Mayeur diffuse afin de soutenir son projet de « piétonnier géant » ?
XXX
Cette photo est l’exact reflet de la diversité sociale et ethnique de Bruxelles : disposés autour de la table comme les points cardinaux sur la roue des vents, ces quatre personnages incarnent chacun un aspect de la population du centre de Bruxelles. Ils représentent surtout ce que Yvan Mayeur a banni de sa vision du « piétonnier géant » et donc de ses illustrations : une femme voilée, un vieillard voûté aux blancs cheveux, et deux ouvriers originaires des pays de l’Est, reconnaissables à leur tenue de camouflage…
A nouveau, la version idéalisée...
A nouveau, sur le boulevard Anspach cette fois, la version idéalisée de Yvan Mayeur, épurée, vidée de ses habitants actuels — surtout les musulmans —, remplacés par des bons Belges « BBB » rassurants, essentiellement des femmes et des enfants ; cerise sur le gâteau, la femme à l’avant-plan, à gauche, présente une fort avantageuse poitrine, susceptible de réconcilier plus d’un mâle avec l’idée du piétonnier
Par certains côtés, le "piétonnier géant "
Et l’actuelle réalité démographique du boulevard Anspach : la plupart des personnes empruntant ce boulevard sont d’origine immigrée, essentiellement maghrébine : où Yvan Mayeur compte-t-il les déporter en vue de gentrifier son piétonnier géant ? Est-il possible de nier à ce point la réalité du centre-ville de Bruxelles ?
Ce que vous ne verrez jamais dans les illustrations diffusées par Yvan Mayeur afin de convaincre les décideurs
Ce que vous ne verrez jamais dans les belles illustrations diffusées par Yvan Mayeur afin de convaincre les décideurs politiques et les investisseurs privés : des femmes arabes — dont une n’est plus toute jeune — à la rue avec, à l’arrière-plan, un café marocain ne comptant que des hommes. La ségrégation sexuelle mise en évidence dans cette scène ne saurait apparaitre officiellement, bien qu’elle soit coutumière chez les Marocains : sans doute Yvan Mayeur veut-il donner de son « piétonnier géant » une image plus « présentable »…
Depuis des décennies
Depuis des décennies, le cœur de Bruxelles forme une société multiculturelle, dont l’absence affichée de hiérarchie dans les racines sociales ou ethniques s’affirme lors de la célèbre Zinneke Parade ; mais, avec Yvan Mayeur, les choses pourraient bien changer : il suffit à cet égard de regarder les illustrations accompagnant son projet de « piétonnier géant » : les allochtones — et surtout les musulmans — n’ont presque plus aucune place dans le centre-ville gentrifié, c’est-à-dire épuré !
Ces deux femmes
Ces deux femmes voilées d’origine manifestement maghrébine — donc musulmanes — conduisent un petit garçon sur le « piétonnier géant » de Yvan Mayeur.  Or, que constate-t-on ? C’est le mobilier urbain de la Ville de Bruxelles qui dérange l’œil du spectateur, pas les maghrébins ! De toute façon, ni les uns, ni l’autre ne risquent de se voir dépeints dans la vison aseptisée du piétonnier tel que Yvan Mayeur la vend, notamment au Fédéral — et donc à Beliris… pauvre Didier Reynders !

Nous laisserons à d’autres le soin de juger si les illustrations produites par Yvan Mayeur expriment une forme ou l’autre de « racisme », mais elles montrent certainement un fait — fondamental — que seul le Conseil d’Etat semble avoir compris : la population à laquelle le « piétonnier géant » est destiné ne correspond pas à celle qui y est aujourd’hui présente !

Voit-on un seul immigré, a fortiori musulman, dans la vision idéalisée de Bruxelles que Yvan Mayeur nous propose ?
Voit-on un seul immigré — a fortiori musulman — dans la vision idéalisée de Bruxelles que Yvan Mayeur nous propose ? Car le ménage a été fait : seuls les « Blancs Bleus Belges » ont droit de cité à « BXL » ! Le taux d’autochtones y dépasse nettement celui prévalant au centre de Waterloo, le samedi après-midi…

Les investisseurs internationaux qui visitent régulièrement notre site — et ils sont nombreux — sont prévenus : la propagande véhiculée par Yvan Mayeur est totalement mensongère !

Voir aussi : Dossier_Presse_FR_FINAL_Web

« Rendez-nous notre piétonnier »

Rue Philippe de Champagne
Nous avouons ne connaître Philippe de Champagne que par la rue qui porte son nom, et relie le boulevard de l’Empereur au boulevard Lemonnier…

Nous laisserons à d’autres le soin de développer plus amplement ce sujet, mais nous ne pouvions manquer de l’aborder : les habitants de la rue Philippe de Champagne — une petite rue piétonne du centre historique de Bruxelles, étroite et pavée, qui descend vers la rue du Midi — connaît à présent les affres de la circulation automobile.

Le monde à l'envers
Mais ici, c’est le monde à l’envers : les habitants veulent retrouver leur piétonnier, supprimé par Yvan Mayeur !
Un marchand de matériel photographique
Un marchand de matériel photographique situé rue du Midi, près de la place Rouppe, a dû tracer trois itinéraires permettant aux automobilistes de s’approcher vaille que vaille de son magasin : celui en rouge emprunte une partie de la rue Philippe de Champagne, au départ du Sablon ; l’itinéraire en bleu emprunte également une rue extrêmement étroite, la rue Van Helmont. Evidemment, notre commerçant s’est bien gardé de tracer l’itinéraire du retour, toutes ces rues étant à sens unique…

De gros autocars ou des poids lourds, guidés par leur GPS, s’y engouffrent désormais, menaçant les piétons obligés de se réfugier sur l’étroit trottoir et faisant trembler les beaux immeubles centenaires qui la bordent…

Le regard de cet homme en dit plus long que tous les discours
Le terrifiant regard de cet homme en dit plus long sur son compte que tous les discours

Si l’incohérence du projet de « piétonnier géant » se manifeste bien quelque part, c’est ici : alors que le large boulevard central Anspach — situé juste à côté — est fermé à la circulation automobile, cette petite rue piétonne a été rouverte à la circulation… comme voie de délestage du boulevard !

Voir l’excellent reportage de BX1 sur le sujet.