« Bruxelles, ville-croupion »

Certains internautes résument mieux que d’autres la situation à Bruxelles, surtout cette impression que tout s’effondre depuis que Mayeur et sa bande sont aux commandes :

Bruxelles, ville-croupion
Bruxelles, ville-croupion

Même les Pokemons n’arrivent pas à attirer des gens à Bruxelles. Le bide total, en fait on en parlera peut-être comme étant la dernière place qui résiste aux Pokemons 🙂. C’est vrai pour tout, la foire du midi comparée à Walibi, l’occupation des hôtels et des restaurants comparée à la Flandre et à la Wallonie, etc … Les touristes étrangers entendent trop de choses pour encore venir à Bruxelles, mais les autres Belges ne viennent plus non plus. Il faut dire que quand on entend l’arrogance des politiques bruxellois concernant les « autres », on n’a qu’une envie, celle de laisser tomber cette ville. Et le dernier coup médiatique concernant le viaduc Debroux ne fera qu’augmenter ce sentiment. Ils ne veulent plus de ceux qui viennent faire leur courses à Bruxelles en voiture, ils ne veulent plus des navetteurs qui font fonctionner cette région croupion, et bien qu’ils se débrouillent entre eux et on verra combien de temps il faudra pour qu’ils soient en faillite.

Les horribles horodateurs de Bruxelles-Ville (1000 Bruxelles)

Les nouveaux horodateurs
Les nouveaux horodateurs de Bruxelles-Ville : très difficiles d’utilisation et surtout très « arnaqueurs »

Indépendamment de leur extrême difficulté d’utilisation, les nouveaux horodateurs de la Ville de Bruxelles « arnaquent » systématiquement l’automobiliste qui ose encore pénétrer à l’intérieur de Bruxelles-Ville (1000 Bruxelles).

Ces machines débitent plus que prévu (voir notre article) ou même… refusent des cartes de crédit pourtant pleinement fonctionnelles, ce qui permet alors à Bruxelles-Ville (1000 Bruxelles) de réclamer à l’automobiliste une redevance de 25 euros par demi-journée !

En témoigne la mésaventure d’une dame qui a reçu plusieurs contraventions de 25 euros parce que sa carte de crédit était abusivement refusée par la machine de Marion Lemesre (voir l’article de la DH, via le lien ci-dessous).

La "fille de commerçants" Marion Lemesre
C’est la « fille de commerçants » Marion Lemesre (MR…) qui gère le stationnement — et donc les horodateurs — à Bruxelles-Ville (1000 Bruxelles), mais il est inutile de lui écrire : elle ne vous répondra pas !

C’est en effet Marion Lemesre — échevine MR du Commerce et du Stationnement à Bruxelles-Ville (1000 Bruxelles) — qui a mis au point cette énième manière de repousser les clients aisés vers le Fort-Jaco, Waterloo, Louvain-la-Neuve, Anvers, etc.

Il faut rappeler que ces nouveaux horodateurs n’acceptent pas l’argent (!) et exigent que l’automobiliste encode en totalité le numéro de sa plaque minéralogique, même pour cinq minutes de stationnement, à l’aide d’une sorte de clavier non AZERTY truffé de touches déclenchant des fonctions imprévisibles.

Il est évident que l’encodage obligatoire du numéro de plaque minéralogique permet à Bruxelles-Ville (1000 Bruxelles) de surveiller vos moindres faits et gestes…

Voir l’article de la DH