Après Nice… Bruxelles ?

(Belga) Les activités autour de la fête nationale belge du 21 juillet, surtout à Bruxelles, devraient être reconsidérées, à la suite de l’attentat à Nice, selon le criminologue et expert en terrorisme Brice De Ruyver (UGent), rapporte le média bruxellois Bruzz.

Nice
Nice, promenade des Anglais : l’Etat islamique inaugure une nouvelle méthode criminelle en Europe : l’utilisation du poids lourd comme arme de destruction massive

Brice De Ruyver craint que l’attentat de Nice ne devienne une inspiration pour des individus extrémistes à Bruxelles. Les services de sécurité doivent être particulièrement vigilantes, surtout dans la capitale. « Je ne vois pas de problèmes autour du défilé national, qui est toujours fortement sécurisé. Mais les autres activités pendant l’après-midi et le soir, telles que les fêtes dans les parcs de Bruxelles, sont très périlleuses ». Les terroristes français pourraient également se rendre à Bruxelles. « Nous savons que leur approche et leur stratégie change. Nous avons déjà vu des individus comme Mehdi Nemmouche, qui opérait de France pour commettre ensuite un attentat à Bruxelles ».

Foire du Midi
Bruxelles, foire du Midi : la présence policière (ou militaire) ne peut rien contre un poids lourd lancé à toute vitesse contre la foule compacte le long du boulevard..

Si Bruxelles-les-Bains ne présente pas un trop grand risque en raison de sa situation enclavée au bord du canal, la Foire du Midi pourrait être le théâtre d’une réplique de l’attentat commis à Nice ce 14 juillet 2016 à l’aide d’un camion.

En effet, la Foire du Midi s’est — comme chaque année — installée le long d’un grand boulevard rectiligne sur lequel un nombre considérable de personnes seront agglutinées le 21 juillet, de 15 à 23 heures.

Une foule dense
La foule très dense des badauds de la foire du Midi constitue une cible terroriste nettement plus vulnérable que celle d’un stade ou d’un théâtre, car il ne faut pas montrer patte blanche pour y pénétrer : la foire se tient en réalité sur la voie publique. L’attentat du 14 juillet 2016 à Nice montre la vulnérabilité accrue des masses humaines étirées sur un trajet rectiligne… ce qui est précisément le cas de la foire du Midi !

Le terroristes de tous poils semblent aimer les actions symétriques ou simultanées : que l’on songe au 11 septembre 2001 ou, plus récemment, aux attentats à l’aéroport de Zaventem et au métro Maelbeek (22 mars 2016).

Ces actions simultanées sont en effet plus médiatiques, surtout si s’y ajoute le côté symbolique de la fête nationale : après avoir frappé la France le 14, l’Etat islamique frappera-t-il la Belgique le 21 juillet ?

Yvan Mayeur
Yvan Mayeur — bourgmestre incompétent de Bruxelles — se déclare dépassé par les événements : « On va craquer! » confie-t-il au Soir ; cet aveu n’est guère rassurant ! En tout état de cause, son misérable « piétonnier géant » recrée les conditions de la promenade des Anglais : une masse humaine concentrée sur une longue trajectoire rectiligne — et donc exposée à la nouvelle arme de l’Etat islamique : le camion bélier

Voir : article de Bruzz(fr)