A quoi sert l’argent du contribuable bruxellois ?

Quand on commet une erreur — par exemple rendre un centre-ville inaccessible — et qu’on n’est pas prêt à la réparer, on essaie de l’effacer…

Mais, dans le cas de Yvan Mayeur, cela se fait aux frais du contribuable bruxellois, et de surcroît en pure perte.

Ainsi, la Ville de Bruxelles s’est payé en date du 29 octobre 2015 tout un cahier central —  donc peu visible malgré ses 28 pages — enfoui dans le journal Le Soir, dont le lectorat payant ne dépasse guère les 70.000 personnes au niveau national.

Le génie du marketing qui a pondu ce cahier — et qui est sans doute aussi l’auteur des slogans ineptes figurant dans les « cartels », voir ici — a cru bon d’illustrer la première page de ce cahier par… un chien qui urine : il s’agit en fait de « Zinneke Pis »1 de la rue des Chartreux (au niveau du carrefour avec la rue Saint-Christophe).

Et en dernière page : encore et toujours cette vision fallacieuse du futur, dont nous avons déjà parlé ici.

Soir 1
Zinneke Pis : on voit tout de suite le niveau…
Soir 2
L’insupportable leçon de morale continue : « si vous êtes automobiliste, changez vos habitudes ». Des dizaines de milliers d’automobilistes ont pris Yvan Mayeur au mot : ils ne viennent plus faire leurs courses à Bruxelles…
Soir 3
Yvan Mayeur n’en est plus à une contradiction près : son « piétonnier géant » et sa communication calamiteuse ont rendu le centre-ville inaccessible, mais « les parkings sont un atout (sic) pour le piétonnier bruxellois » !
Zinneke Pis, symbole du "piétonnier géant" de Yvan Mayeur ?
Zinneke Pis, symbole du « piétonnier géant » de Yvan Mayeur ?
  1. Zinneke a tout de même sa page perso sur Wikipedia !