Le « piétonnier géant » a déjà coûté 550.000 euros à la STIB

Le 29 juin 2015, la Ville de Bruxelles mettait en place son piétonnier sur le boulevard Anspach.

Un changement qui a eu des impacts sur la STIB et son réseau bus qui passait par là : des aménagements ont dû être prévus, de même que la mise en place d’un dispositif humain pour informer les usagers.

Coût total : 550.000 euros. (La Capitale)

STIB 1
Tel un pachyderme, cet immense bus articulé 95 intitulé « Grand-Place » débouche de la Plattesteen…

Le 29 juin, la Ville de Bruxelles mettait en place son fameux piétonnier sur le boulevard Anspach, entre De Brouckère et la rue des Pierres. Cet aménagement de la plus grande zone piétonne d’Europe a nécessité des aménagements au niveau de la STIB, notamment concernant le réseau bus dans le Pentagone.

Et ces changements ont un coût. Celui-ci s’élève à 550.000 euros.

«Le choix de la date du 29 juin pour la mise en œuvre de la modification s’est fait en concertation avec la Ville de Bruxelles, précisément afin de minimiser les coûts, en procédant à ce changement de réseau à une date programmée de changement majeur d’horaire. Dès lors, les frais de placement de nouveaux horaires aux arrêts, ainsi que la production d’un plan de réseau adapté, ont été intégrés aux dépenses normales liées à chaque grand changement d’horaire de la STIB», souligne Pascal Smet (Sp.a) dans une réponse à une question parlementaire de Céline Delforge.

Cela dit une série de frais ont été spécifiquement engagés pour la mise en place du piétonnier. «Les travaux d’infrastructures nécessaires (réaménagement d’arrêts, de zones de terminus, adaptations de voiries, marquages) ont représenté un investissement de 340.000 euros. L’adaptation de la signalétique du métro et en surface a représenté un budget de 195.000 euros», poursuit le ministre bruxellois de la mobilité et des travaux publics.

Mais ce ne sont pas les seuls coûts. «La mise en œuvre du nouveau plan a été accompagnée d’un dispositif important d’information des clients. Un dépliant spécifique a été conçu, imprimé et distribué par des jobistes, pour un coût global de 14.000 euros. Des moyens humains et de promotion internes ont été mobilisés pour l’accompagnement des clients. Lors du démarrage du piétonnier, la STIB a déployé 25 agents entre 7h30 et 18h afin de sensibiliser les clients aux divers changements.»

STIB 2
… et emprunte à grand-peine le piétonnier (sic) pour réaliser une boucle — ou plus exactement un triangle — afin de repartir vers Watermael-Boitsfort via la rue des Teinturiers : le mastodonte ne s’arrête donc jamais à la Grand-Place (ni même à la Bourse) !
Plan
Plan montrant le triangle décrit par le bus articulé 95 (le bus 48 suit le même trajet)
Et voilà le 95 barrant le piétonnier en s'engageant dans la rue des Teinturiers !
Et revoilà notre encombrant bus articulé 95 barrant toute la largeur du piétonnier lorsqu’il s’engage dans la rue des Teinturiers : est-ce normal ? N’aurait-il pas été logique de privilégier de plus petits bus (électriques) au sein de l’hypercentre, comme le suggérait Olivier Maingain sur RTL, le 8 novembre ? Mais il est vrai que Yvan Mayeur « fait tout à l’envers » dixit Maingain…