« BXL » s’oriente vers l’économie dirigée

Vous êtes commerçant à « BXL », la Nouvelle Babylone de Yvan Mayeur ?

Votre commerce ne plait peut-être pas à Marion LEMESRE, son échevine du Commerce…

Si vous êtes propriétaire de votre immeuble, celle-ci va alors vous « décourager » 1, c’est-à-dire vous rendre la vie impossible, vous harceler à coups de tracasseries administratives et autres travaux de voirie… jusqu’au moment où, de guerre lasse, vous abandonnerez 2.

Si vous êtes locataire, c’est encore plus commode pour Marion LEMESRE : il lui suffit de ne pas renouveler votre bail ou de vous imposer un loyer prohibitif, ce qui revient au même.

Dans ce modèle d’économie dirigée façon ex-DDR qu’est devenu « BXL », ce sont les autorités communales qui décident combien de fleuristes ont le droit de s’installer dans le centre-ville, à quel endroit, moyennant quel loyer, avec quelle vitrine… et quelles fleurs peuvent être vendues, à quelle période de l’année.

Nous redoutons qu’à cette occasion le distingué M. Berlinblau ne se fasse berner par la blonde « fille de commerçants bruxellois » — ex-MR reconvertie au PS — et ses acolytes de la Bande des cinq.

Et n’oubliez pas : « Tout ça… pour ça » !

Comme c’est déjà le cas aujourd’hui, des meutes de « touristes chinois » — en réalité de modestes ouvriers en congé payé et de petits retraités — seront de passage à Bruxelles, Grand-Place oblige, à l’occasion de leur transfert en bus de Paris à Amsterdam.

Yvan Mayeur a d’ailleurs déjà signé avec le Gouvernement chinois les contrats à cet effet.

Ces touristes emprunteront le « piétonnier géant » — en tout cas le petit segment situé entre la Bourse et la rue de l’Ecuyer — pour aller manger au Chao Chow City, boulevard Anspach 3.

Des touristes chinois sortant d'un restaurant... chinois
Des touristes chinois sortant d’un restaurant… chinois, le Chao Chow City boulevard Anspach, presque face à la Bourse : une façon comme une autre d’alimenter l’économie bruxelloise
Touristes chinois aventureux : ils ont dépassé la Bourse !
Ces touristes chinois sont plus aventureux que la moyenne : ils ont dépassé la Bourse !

Ce « piétonnier géant » doté d’une architecture d’apparat 4 ressemblera à la Karl-Marx-Allee de l’ancien Berlin-Est, c’est-à-dire une large avenue dépourvue de commerces et donc d’animation (à l’exception des séances de breakdance et de folklore kurde organisées par Yvan Mayeur).

Travaux non stop, piétonnier, trottoir inexistant... quel commerce résisterait à pareil traitement ? D'autant que le boulevard A. Max est désert à 15h !
Travaux non stop, piétonnier, trottoir inexistant… quel commerce résisterait à pareil traitement ?
Une benne s'engage dans le long boyau au fond duquel Français Chladiuk tente encore de réaliser quelques ventes...
Une benne s’engage dans le long boyau au fond duquel François Chladiuk tente encore de réaliser quelques ventes…
  1. Voici ce qu’il faut malheureusement lire dans la presse à la solde du PS, le nouveau parti politique de la dame LEMESRE :

    Décourager et soutenir

    Marion Lemesre rappelle aussi «qu’en amont des décisions des nouveaux aménagements des boulevards, le Schéma de développement commercial (SDC) et la Zone de Protection Renforcée du Mix commercial (ZPRMC) ont pour vocation de structurer le paysage commercial en vue d’améliorer son attractivité et sa qualité, notamment, par le renforcement des mesures en faveur d’un mix commercial et d’un Horeca diversifié».

    En clair, l’échevinat du Commerce veillera de près aux changements d’affectation pour ne pas que les snacks s’alignent d’Anneessens à De Brouckère. Les magasins qui ne cadrent pas avec le SDC «seront découragés», ceux qui «apportent une plus-value» seront «soutenus».

    Alors qu’Atrium craignait un cavalier seul de la Ville sur le dossier, Marion Lemesre annonce qu’elle proposera une collaboration active du Gouvernement bruxellois et de son agence pour le développement commercial au salon MAPIC de novembre 2016 à Cannes. Objectif selon l’élue libérale: «upgrader l’offre commerciale de la Capitale en séduisant de nouveaux investisseurs et retailers».

  2. A supposer, évidemment, que votre chiffre d’affaires ne se soit pas déjà effondré…
  3. Le parcours est donc bien : Grand-Place vers ChaoChow City et retour au bus stationné près de la Gare Centrale, le tout ne durant que quelques heures
  4. Sculpture monumentale, fontaine à ras de sol, revêtement en pierre bleue et tutti quanti

Une réflexion sur « « BXL » s’oriente vers l’économie dirigée »

  1. Voici ce que publie http://www.platformpentagone.be.
    L’enquête publique sur le piétonnier s’est clôturée ce 2 octobre 2015.

    La commission de concertation qui fait suite à cette enquête se réunira le
    Mercredi 14 octobre à 9h dans le théâtre du « Grand Casino Brussels Viage »
    boulevard Anspach 30 à 1000 Bruxelles (entrée par le boulevard Anspach, 30)

    Le choix de ce lieu signifie que la Ville a reçu un très grand nombre de réactions de la part de personnes souhaitant y assister et/ou être entendues, la salle habituelle de la commission est trop petite pour contenir tout le monde.

    La séance est publique, seules les personnes ayant introduit avant le 2 octobre une demande d’être entendues pourront s’exprimer. Mais même si vous n’avez pas envoyé de courrier en ce sens, n’hésitez pas à y assister ! C’est l’occasion de voir comment fonctionne ce type de concertation et de montrer l’intérêt des habitants envers la décision qui sera prise.

    Pour la Platform Pentagone, ce sera également l’occasion de remettre une liste (provisoire) des signataires de la pétition. En ligne, nous en sommes actuellement à plus de 4.500 signatures et près de 900 sur papier. Continuez à la faire connaître et à la faire signer !

    Au total, nous sommes maintenant plus de 5.000 citoyens à dire

    Oui à un centre-ville habitable!
    Non à un piétonnier mal pensé!

    Cette pétition est basée sur la charte signée par de nombreuses associations et comités d’habitants.

    J’y serai. Vous aussi?

Les commentaires sont fermés.