Docks Bruxsel sonne le glas du centre-ville de Bruxelles

Le centre commercial Docks Bruxsel — quel nom ! — ouvrira ses portes ce jeudi 20 octobre à Schaerbeek, c’est-à-dire en-dehors du territoire de Bruxelles-Ville.

Docks Bruxsel...
Docks Bruxsel doit son nom à sa situation le long du canal de Willebroek, aussi appelé « canal maritime de Bruxelles à l’Escaut »

Docks Bruxsel ce sont près de 110 enseignes de magasins, huit salles de cinéma, 11 enseignes horeca, une salle polyvalente pouvant accueillir 2.500 personnes et un parc de loisirs.

Mais c’est surtout un immense parking de 1.700 places couvertes aisément accessibles, voir ici.

Il est évident que Docks, puis NEO (plateau du Heysel) et Uplace (Machelen) vont « aspirer » les chalands — surtout les riches Flamands — qui se rendaient jadis dans le centre-ville de Bruxelles, lequel deviendra encore plus désert qu’aujourd’hui…

Qu'on ne vienne pas nous dire que la Ville de Bruxelles a une stratégie pour relancer le commerce au centre
Qu’on ne vienne pas nous dire que la Ville de Bruxelles a une stratégie pour relancer le commerce en son centre : y accéder est devenu presque impossible, à telle enseigne que la « zone » est envahie par des loubards, des drogués et des SDF !

C’est d’ailleurs le but de cette soudaine multiplication de centres commerciaux en périphérie nord-est de Bruxelles, combinée à un « piétonnier géant » sale et dangereux en plein centre-ville : dissuader les clients aisés de pénétrer dans la capitale.

Les prix de l’immobilier s’effondreront dans le centre de Bruxelles et les promoteurs pourront à loisir y créer une vaste zone résidentielle, dépourvue de circulation automobile : ce processus s’appelle la gentrification.

Symbole de l'échec de la Ville de Bruxelles, cette table de ping-pong trône au beau milieu d'un boulevard vide... en octobre 2016
Symbole criant de l’échec de la Ville de Bruxelles, cette table de ping-pong trône devant l’Ancienne Belgique, au beau milieu d’un boulevard désespérément vide… en octobre 2016, soit plus de quinze mois après le lancement du « plus grand piétonnier d’Europe » ; quant aux travaux d’aménagement, ils n’ont même pas commencé !

Seuls quelques commerces de proximité subsisteront, comme la nouvelle superette Carrefour du passage Saint-Honoré et l’HORECA pour touristes chinois.