Eram, C&A, Hugo Boss, Zadig & Voltaire, Marks & Spencer, Ladurée : les grandes enseignes internationales fuient 1000 Bruxelles

Cet homme au terrifiant regard fait fuir les grandes enseignes internationales de 1000 Bruxelles

Il s’appelle Yvan Mayeur et n’a jamais mis les pieds dans une université : sans avoir été élu, il est devenu bourgmestre de la Ville de Bruxelles, tout simplement parce qu’il était « socialo ».

Le résultat ?

Un désastre économique et social : le centre de la capitale de l’Europe est devenu une « zone d’exclusion totale ».

Les entreprises fuient Bruxelles quand elles sont suffisamment grandes et meurent sur place quand elles n’ont pas les moyens de délocaliser.

Même les touristes chinois n’osent plus s’aventurer à 1000 Bruxelles ; quant aux Belges, ils font leurs courses à Anvers, Louvain-la-Neuve ou Namur quand ce n’est pas à Maastricht.

Tout sauf 1000 Bruxelles…

Le boulevard A. Max… désert
Le carrefour de la rue du Midi et de la rue au Beurre… désert
La place de la Bourse… déserte
L’ex-place de Brouckère… un chantier (et les travaux du piétonnier n’ont même pas encore commencé !)
Le pire bourgmestre depuis la création de la Belgique en 1830 !

Voir le reportage de Bruzz (en néerlandais)

Une réflexion au sujet de « Eram, C&A, Hugo Boss, Zadig & Voltaire, Marks & Spencer, Ladurée : les grandes enseignes internationales fuient 1000 Bruxelles »

  1. Le centre piétonnier de Bruxelles est un véritable scandale. À tout point de vues c’est un désastre touristique, économique, une défiguration de notre ville, c’est ignoble. Le Néron qui a décidé ce monstrueux choix devrait être poursuivi en justice pour saccage et déprédation d’espace public. Il faut absolument arrêter ce désastre.

Les commentaires sont fermés.