Horodateurs de la Ville de Bruxelles : « Du vol pur et simple ! »

ATTENTION DANGER !

Les nouveaux horodateurs
Les nouveaux horodateurs de la Ville de Bruxelles : très difficiles à utiliser, mais s’il n’y avait que ça…

Parmi les réalisations de la Ville de Bruxelles destinées à faire fuir l’automobiliste — c’est-à-dire le client —, épinglons les nouveaux horodateurs, si on peut appeler ainsi ces horribles machines…

Même une personne familiarisée avec l’usage d’un ordinateur éprouve du mal à s’y retrouver : pour commencer, les touches sont disposées dans l’ordre alphabétique et non dans celui, habituel, du clavier AZERTY.

Ainsi, on a vu certains visiteurs s’escrimer un quart d’heure durant à tenter — vainement — de s’acquitter de la redevance, puis abandonner et s’en repartir.

Autre particularité de ces engins : il n’est plus question de payer avec de l’argent : l’usage d’une carte de crédit est indispensable.

Cet utilisateur s'est vu prélever abusivement 7 euros
Cet utilisateur s’est vu prélever abusivement 7 euros par ces machines malhonnêtes…
... cette dame confirme que la machine lui a prélevé 7 euros...
… cette dame confirme que la machine lui a prélevé 7 euros alors qu’elle voulait en payer 4…

Les réclamations fusent contre ces machines très difficiles à utiliser et qui débitent abusivement votre compte en banque : comme elles ne demandent même pas votre code PIN, les retraits sont totalement incontrôlables !

Il faut se rendre à l’évidence : à « BXL », le stationnement en voirie est réservé au riches polytechniciens1

  1. L’auteur de cet article avoue n’avoir jamais osé se servir de ces machines, sauf pour les 15 minutes gratuites — et encore faut-il encoder le numéro complet de sa plaque minéralogique !