Immondiceland ou Bruxelles au temps de Yvan Mayeur

Il y eut le temps où Bruxelles bruxellait… et puis est venu Yvan Mayeur et le temps où Bruxelles puait.

Partout, ce ne sont qu’immondices, déchets, détritus… et même de gros objets que l’on nomme « encombrants » et que l’on trouve d’habitude dans les décharges publiques : à Bruxelles ils s’accumulent dans la rue (et encore, nous n’avons pas photographié l’atroce boulevard du Midi !).

Voir à ce sujet notre article intitulé Bruxelles, capitale européenne de la crasse

Toutes les photos présentées ci-dessous — à l’exception de la première — ont été prises lors d’une seule et unique promenade matinale vers 8 heures, de la place Sainte-Catherine à la place Anneessens, en passant par la place de la Bourse.

Si, au lieu de dépenser des sommes folles pour son stupide « piétonnier géant », Yvan Mayeur s’était contenté d’élargir les trottoirs du boulevard A. Max, de filtrer le trafic automobile empruntant le boulevard Anspach et d’agrandir la place de la Bourse, il aurait pu concentrer les moyens financiers et humains de la Ville sur la propreté et la sécurité.

Bruxelles — ville essentiellement « commerciale » 1 — aurait alors pu séduire les visiteurs habitant dans un rayon d’environ 150km, c’est-à-dire en gros de Lille à Rotterdam.

Pour ces dix millions de personnes, la capitale de l’Europe est en effet la plus proche grande ville adéquatement pourvue en commerces variés, et ce même s’il s’agit en réalité d’une ville de taille moyenne.

Ajoutons à cela l’ambiance typique, la Grand-Place et quelques beaux musées.

Mais au lieu de cela, Yvan Mayeur a voulu briller et créer une seconde Barcelone…

Devant Brüsel (juste à côté de la Bourse), l'après-midi : l'horreur !
Devant Brüsel (juste à côté de la Bourse), l’après-midi : l’horreur !
Immondiceland 1
Immondiceland 1
Immondiceland 2
Immondiceland 2
Immondiceland 3
Immondiceland 3
Immondiceland 4
Immondiceland 4
Immondiceland 5
Immondiceland 5
Immondiceland 6
Immondiceland 6
Immondiceland 7
Immondiceland 7
Immondiceland 8
Immondiceland 8
Immondiceland 9
Immondiceland 9
Immondiceland 10
Immondiceland 10
Immondiceland 11
Immondiceland 11
Immondiceland 12
Immondiceland 12
Immondiceland 13
Immondiceland 13
Immondiceland 13
Immondiceland 14
Immondiceland 15
Immondiceland 15
Immondiceland 16
Immondiceland 16
Immondiceland 17
Immondiceland 17
Immondiceland 18
Immondiceland 18
Immondiceland 19
Immondiceland 19
Immondiceland 20
Immondiceland 20
Immondiceland 21
Immondiceland 21
Immondiceland 22
Immondiceland 22
Immondiceland 23
Immondiceland 23
Immondiceland 24
Immondiceland 24
Immondiceland 25
Immondiceland 25
Immondiceland 26
Immondiceland 26
Immondiceland 27
Immondiceland 27
Immondiceland 29
Immondiceland 28
Immondiceland 30
Immondiceland 29
  1. La Grand-Place, site touristique majeur, ne doit pas faire illusion et donner l’impression que tout Bruxelles serait classé trois étoiles au Michelin, car on en est très loin ; Bruxelles est essentiellement une ville de transit comme Modesto au Etats-Unis : pour un tour opérateur il est plus économique d’y faire passer la nuit qu’à San Francisco même

Une réflexion sur « Immondiceland ou Bruxelles au temps de Yvan Mayeur »

  1. Puis-je me permettre une remarque ?
    Les sacs poubelles jonchaient déjà les trottoirs bien avant l’arrivée du piétonnier… Ce n’est pas nouveau… D’ailleurs, la moitié de vos images ne provient pas du piétonnier mais des rues adjacentes.
    C’est très bien de dénoncer les problèmes du piétonnier, mais c’est autre chose de pointer du doigt les soucis bcp plus larges et globaux que sont l’absence d’obligation d’utiliser des conteneurs pour y stocker les poubelles.
    J’ai longtemps habité Paris et malgré ce système de conteneurs, les rues sont souvent remplies d’immondices. Pourtant, il n’y a pas de piétonnier là bas.

Les commentaires sont fermés.