La Foire du Midi a-t-elle encore sa place à 1000 Bruxelles ?

Cet entrelacs de voitures, camions, attractions, roulottes de forains et piétons illustre bien notre propos (carrefour bvd Lemonnier / bvd du Midi)

Nous n’avons rien contre la Foire du Midi, que nous fréquentons depuis notre jeunesse, mais cette année 2017 fait ressortir une certaine inadéquation entre l’événement et le lieu.

La piste cyclable voulue par Pascal Smet existe sous forme de marquages au sol, bientôt elle sera en dur ; évidemment, elle « consomme » une bande de circulation (c’est d’ailleurs le but…)

Le flot continu de véhicules en tous genres s’accorde mal avec la foire et ses visiteurs : le site est devenu beaucoup trop urbain, trop « druk » comme diraient les néerlandophones.

Peut-on parler de « sécurisation de la Foire du Midi » lorsqu’on voit cette image ?

La Foire du Midi, ce sont aussi plus de mille places de parking — payantes depuis le 1er juin 2017 — supprimées durant deux mois (juillet et août), alors que le parking se fait de plus en plus rare à 1000 Bruxelles…

Et si, par malheur, comme à Nice le 14 juillet 2016…

Et puis, il y a la sécurité des visiteurs : est-elle adéquatement assurée sur le site actuel ?

Voiture ou foire ? Il faudrait choisir, car le cocktail « piétonnier central + attentat au camion bélier + double piste cyclable bidirectionnellle + stationnement impossible » a profondément bouleversé la donne !

Beaucoup voyaient la Foire du Midi migrer vers une destination moins encaissée, comme le plateau du Heysel.

Une foire entre deux grands boulevards : est-ce bien raisonnable ? On remarquera la nouvelle piste cyclable de Pascal Smet, le long du boulevard Poincaré (en ocre), mais il est très rare d’y voir un cycliste… Au début de la rue Brogniez, trois voitures et une camionnette blanche sont garées sur le trottoir, faute de place

Une fois de plus, le piétonnier central et la manie qu’a Pascal Smet d’installer des pistes cyclables un peu partout ont perturbé d’anciens équilibres…