La Foire du Midi vit ses dernières heures

Ces horodateurs, plantés un peu partout sur le terre-plein central, feront obstacle à l’installation des attractions de la Foire du Midi

Transformé en gigantesque parking payant, parsemé d’horodateurs bloquant les attractions, le terre-plein central n’accueillera plus très longtemps la traditionnelle Foire du Midi.

Traditionnellement, la Foire du Midi comptait au moins deux manèges pour enfants : ils seront bientôt interdits

A cela s’ajoute cette nouvelle surprenante : Bianca Debaets veut interdire les poneys de foire à Bruxelles !

La secrétaire d’Etat bruxelloise en charge du Bien-être animal Bianca Debaets travaille à l’interdiction des poneys de foire. Selon l’élue CD&V, ce type d’attraction « n’est plus de notre temps. » Elle envisage dès lors une interdiction sur l’ensemble du territoire des 19 communes de la Région.

La secrétaire d’Etat affirme avoir reçu plusieurs plaintes de citoyens et d’associations militant pour le bien-être animal à propos de « traitements irrespectueux des poneys de foire. » « Il est évidemment important que les enfants puissent avoir un contact avec les animaux, mais cela doit se faire dans d’autres lieux que des kermesses. Je pense par exemple aux fermes urbaines ou pédagogiques. » « Aujourd’hui, je ne peux plus accepter de voir des poneys tourner en rond dans un carrousel avec de la musique forte, ajoutée au bruit des attractions voisines1. Le contraste est frappant avec leur habitat naturel. Je veux donc interdire les poneys de foire en Région bruxelloise », indique Mme Debaets, précisant avoir demandé un avis du Conseil du Bien-être animal. Un arrêté royal réglemente déjà cette activité. Le sol doit être recouvert d’un tapis en caoutchouc ou de sciure de bois afin d’amortir les chocs et éviter une rupture des sabots. « Mais ces mesures n’ont rien à voir avec le fait que les poneys de foire ne sont plus de notre temps », relève Bianca Debaets. Selon la secrétaire d’Etat, au moins huit communes bruxelloises accueillent des kermesses où l’on peut apercevoir des manèges à poneys. Jusqu’à présent, chaque commune pouvait autoriser ou refuser une telle activité. Selon Mme Debaets, les autorités communales ont réclamé une régionalisation de la réglementation. En Flandre et en Wallonie, quelques communes interdisent déjà cette activité: Gand, Anvers, Bredene, Louvain et Waterloo. (Belga)

  1. Mme Debaets ne semble pas se rendre compte que des êtres humains vivent dans des conditions pires que celles-là… à savoir celles d’une discothèque