La mort de l’Ilot Sacré de Bruxelles

Toutes les photographies ci-dessous ont été prises le vendredi 24 février 2017 à midi, soit l’heure — jadis — la plus animée.

Yvan Mayeur (PS) détruisant systématiquement tout sur son passage depuis 2014, l’Ilot Sacré n’a fait échappé à ce travail de massacre opéré avec la complicité du judas MR Marion Lemesre

Les auvents (ou marquises) et autres tentes solaires, ainsi que les terrasses qui faisaient le charme de ce lieu — que Paris pouvait nous envier — ont disparu, de même que les touristes et même les Belges !

Il faut aussi noter le déplorable état du pavage : on ne compte plus les trous et les pavés descellés au point que l’on manque à chaque instant de se rompre les os.

Tout cela produit une impression des plus désagréables, sans même parler de l’inaccessibilité du quartier depuis la fermeture du centre de Bruxelles à la circulation automobile.

Photo 1 — Mauvais présage à l’entrée de l’Ilot Sacré : la « Friterie TABORA » ; il ne s’agit pas précisément d’un établissement repris au guide Michelin
Photo 2 — La rue de la Fourche, vide
Photo 3 — Les commerces sont fermés… il règne rue de la Fourche une atmosphère de fin du monde
Photo 4 — Signe qui ne trompe pas : les kebabs commencent à envahir l’Ilot Sacré…
Photo 5 — Rue des Bouchers, Mayeur a fait retirer tentes et terrasses : le lieu a perdu son cachet originel et est devenu désert. On notera le très mauvais état du pavage : Mayeur a préféré consacrer son budget à ce stupide projet de « piétonnier géant » !
Photo 6 — Qu’on ne s’y trompe pas : la terrasse de LA TERRASSE — au demeurant parfaitement vide — est située sur de la propriété privée ! Et le gars qui semble monter la garde devant est l’un des derniers racoleurs de touristes : comme ceux-ci ont disparu, son travail n’a plus aucune raison d’être
Photo 7 — « Chez Léon » survit grâce à un dernier carré de fidèles appâtés par des bons de réduction de 50%, mais il a beaucoup baissé : finis les cars de touristes chinois qui se déversaient au premier étage !
Photo 8 — La Petite rue des Bouchers, déserte… Quand on pense que, jadis, il fallait jouer des coudes pour la parcourir !
Photo 9 — Les « Armes de Bruxelles », propriété du groupe FLO, sont en grande difficulté financière et — autre signe des temps — leur façade porte désormais des tags… C’est un des fleurons de l’Ilot Sacré qui disparaîtra bientôt, victime de l’incompétence de Yvan Mayeur et du judas Marion Lemesre
Photo 10 — On aperçoit au fond la rue du Marché aux Herbes
Photo 11 — Encore un kebap…
Photo 12 — Une pizzeria… fermée !

Reportage de Bruzz (en néerlandais)