Les bus du piétonnier géant

Aussi étonnant que cela puisse paraître, le piétonnier — ou plus exactement ses abords immédiats — est sillonné par d’innombrables bus et autres autocars de tourisme.

Il existe même un bus 48 de la STIB ayant pour destination officielle la Grand-Place… alors qu’il termine en réalité sa course rue du Lombard.

Il s’agit d’un énorme bus articulé (composé de deux parties), que le nouveau plan de circulation oblige à emprunter les ruelles du centre historique : un non-sens total !

Le danger est évidemment qu’un piéton ou un cycliste se croyant encore sur le « piétonnier géant » soit percuté par l’un de ces mastodontes.

Cet énorme bus articulé, se rendant soi-disant à la Grand-Place, surgit d'une petite rue étroite...
Cet énorme bus articulé, se rendant soi-disant à la Grand-Place, surgit d’une petite rue étroite…
Ce grand car de tourisme, mal orienté par son GPS, s'est retrouvé bloqué dans une ruelle parallèle au piétonnier
Ce grand car de tourisme, mal orienté par son GPS, s’est retrouvé coincé dans une ruelle parallèle au piétonnier
Le Hop-On Hop Off débouche tout près de l'entrée du piétonnier
Très dangereux, le Hop-On Hop Off débouche de la rue des Teinturiers, tout près de l’entrée ouest du piétonnier
Cette photo, à première vue banale, montre deux choses anormales : l'extraordinaire longueur du bus articulé 48 obligé de serpenter dans des ruelles datant de Moyen-Age et... une voiture qui ne devrait pas se trouver là... Evidemment, un autre élément anormal est la désertification du boulevard.
Cette photo, à première vue banale, montre deux choses remarquables : au fond, l’extraordinaire longueur du bus articulé 48 obligé de serpenter dans des ruelles datant du Moyen-Age et à l’avant-plan… une voiture qui ne devrait pas se trouver là. Autre élément illustré par cette photo : la désertification quasi-totale du boulevard…
Le bus 46 de la STIB : encore un de ces mastodontes articulés (il est trop gros pour figurer en entier sur la photo) qui peine à cheminer dans les ruelles bordant la place Fontainas. Comme on peut le constater, ce bus vide traverse un quartier mort...
Le bus 46 de la STIB : encore un de ces mastodontes articulés (il est trop gros pour figurer en entier sur la photo) qui peine à cheminer dans les ruelles bordant la place Fontainas. Comme on peut le constater, ce bus vide traverse un quartier mort…
Cette interminable colonne d'autocars attend les touristes chinois à la limite du piétonnier... les riverains apprécieront de s'être "réappropriés leur ville" et de vivre désormais dans un environnement "sans bruit ni pollution"
Cette interminable colonne d’autocars garés en infraction attend les touristes chinois à la limite ouest du piétonnier… Les riverains apprécieront de s’être — grâce à Yvan Mayeur — « réappropriés leur ville » et de vivre désormais dans un environnement « sans bruit ni pollution »… alors qu’eux-mêmes ont dû abandonner leur voiture faute d’emplacement de parking pour devenir des « piétons rois ».
D'ailleurs, les voilà les Chinois... et au pas de charge encore bien !
D’ailleurs, les voilà les touristes chinois… et au pas de charge encore bien ! Un kilomètre à pied, ça use, ça use… ça use les souliers !

Une réflexion sur « Les bus du piétonnier géant »

  1. Comment organiser une manifestation au niveau national, alerter les médias internationaux et mettre ou tenter de mettre fin à cette spéculation révoltante
    L union fait la force.

Les commentaires sont fermés.