Les habitants fuient 1000 Bruxelles

Extrait du JT de BX1 du 3 février 2017

Selon les données démographiques provenant du SPF Intérieur, c’est 1000 Bruxelles — la commune de Yvan Mayeur — qui a perdu le plus grand nombre d’habitants en 2016.

Yvan Mayeur fait donc fuir tant les entreprises internationales ou belges (quand il ne tue pas ces dernières) que les résidents, lesquels semblent se relocaliser majoritairement dans la commune limitrophe d’Anderlecht, non affectée par sa politique suicidaire.

En effet, comparé à 1000 Bruxelles, il fait encore bon vivre à Anderlecht : aucun « piétonnier géant » ou autre « plan de mobilité » délirant ne vient perturber la vie de la grande commune de l’ouest de la Région bruxelloise.

A noter que la Région de Bruxelles-Capitale a globalement gagné 3.000 habitants en 2016.

La perte de 2.240 habitants ayant fui 1000 Bruxelles en 2016 ne s’inscrit donc pas dans un contexte de contraction générale de la population régionale, mais reflète un phénomène tout à fait spécifique à la commune gérée par Yvan Mayeur.

Voici comment Hergé aurait vu 1000 Bruxelles au temps de Yvan Mayeur : une friche économique et commerciale : tout n’est plus que « Commerce à remettre », « Liquidation totale », « Maison à vendre ». Il n’y a certes plus d’automobiles, mais les transports en commun ont eux aussi complètement disparu ; quant aux touristes chinois, ils passent directement de Paris à Amsterdam et ne perdent plus leur temps dans un chancre urbain

Cette donnée est fondamentale : elle montre qu’après dix-huit mois de « piétonnier géant » (2015-2017), même la reconversion du centre-ville de Bruxelles en zone purement résidentielle, certes ponctuée de superettes, s’avère un échec total…