Les horodateurs du boulevard Poincaré déjà vandalisés !

L’échevine du Stationnement Marion Lemesre annonçait voici plusieurs mois que le parking sur le terre-plein central serait payant à compter du 15 mars, puis du 1er mai 2017.

En réalité, rien de tel ne s’est produit — les panneaux de signalisation rendant le parking payant n’ont même pas été installés ce 26 avril — et les horodateurs flambant neufs sont donc laissés à l’abandon, vandalisés et tagués.

En outre, ces horodateurs constitueront des obstacles à l’installation des attractions de la Foire du Midi.

Tout cela illustre bien le style de gestion de la Ville de Bruxelles : scier d’abord, réfléchir ensuite… aux frais du contribuable !

Photo 1 — Spectacle de désolation sur le terre-plein central (et autour) : comment Bruxelles peut-il sérieusement espérer attirer des touristes lorsque ceux qui débarquent de la gare du Midi découvrent un tel paysage ?
Photo 2 — On imagine mal les forains transporter ou installer — en juillet-août — de grandes attractions comme les montagnes russes au milieu de tous ces obstacles et déchets
Photo 3 — Sur les quatre bornes censées protéger l’horodateur, seule l’une d’entre elle est encore en place : deux ont été volées et la quatrième gît par terre
Photo 4
Photo 5 — Cette photo montre comment le socle de la borne a été arraché
Photo 6 — Cet horodateur tagué sert de point d’ancrage à une nouvelle déchetterie, proche de l’arrêt de tram : les habitants du cru y déposent leurs vieux meubles et leurs crasses, lesquelles voisinent avec les blocs de béton de Pascal Smet