Les horribles horodateurs de Bruxelles-Ville (1000 Bruxelles)

Les nouveaux horodateurs
Les nouveaux horodateurs de Bruxelles-Ville : très difficiles d’utilisation et surtout très « arnaqueurs »

Indépendamment de leur extrême difficulté d’utilisation, les nouveaux horodateurs de la Ville de Bruxelles « arnaquent » systématiquement l’automobiliste qui ose encore pénétrer à l’intérieur de Bruxelles-Ville (1000 Bruxelles).

Ces machines débitent plus que prévu (voir notre article) ou même… refusent des cartes de crédit pourtant pleinement fonctionnelles, ce qui permet alors à Bruxelles-Ville (1000 Bruxelles) de réclamer à l’automobiliste une redevance de 25 euros par demi-journée !

En témoigne la mésaventure d’une dame qui a reçu plusieurs contraventions de 25 euros parce que sa carte de crédit était abusivement refusée par la machine de Marion Lemesre (voir l’article de la DH, via le lien ci-dessous).

La "fille de commerçants" Marion Lemesre
C’est la « fille de commerçants » Marion Lemesre (MR…) qui gère le stationnement — et donc les horodateurs — à Bruxelles-Ville (1000 Bruxelles), mais il est inutile de lui écrire : elle ne vous répondra pas !

C’est en effet Marion Lemesre — échevine MR du Commerce et du Stationnement à Bruxelles-Ville (1000 Bruxelles) — qui a mis au point cette énième manière de repousser les clients aisés vers le Fort-Jaco, Waterloo, Louvain-la-Neuve, Anvers, etc.

Il faut rappeler que ces nouveaux horodateurs n’acceptent pas l’argent (!) et exigent que l’automobiliste encode en totalité le numéro de sa plaque minéralogique, même pour cinq minutes de stationnement, à l’aide d’une sorte de clavier non AZERTY truffé de touches déclenchant des fonctions imprévisibles.

Il est évident que l’encodage obligatoire du numéro de plaque minéralogique permet à Bruxelles-Ville (1000 Bruxelles) de surveiller vos moindres faits et gestes…

Voir l’article de la DH