« Menace sérieuse et imminente » à Bruxelles, le niveau d’alerte relevé dans la capitale

(Belga) Le niveau d’alerte terroriste a été relevé samedi à 4, soit le niveau le plus élevé qui qualifie la menace de « sérieuse et imminente », pour toute la Région bruxelloise, indique le Centre de crise du SPF Intérieur à la suite d’une nouvelle évaluation de l’OCAM. Le niveau 3, soit une menace « possible et vraisemblable », reste en vigueur pour le reste du pays.

L’analyse de l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (OCAM) démontre en effet « une menace sérieuse et imminente nécessitant la prise de mesures de sécurité spécifiques ainsi que des recommandations particulières à la population », précise le Centre de crise, qui qualifie la situation de « très grave » dans la Région bruxelloise. Il est ainsi conseillé à la population d’éviter les lieux à forte concentration de personnes dans la capitale, comme les concerts, les grands événements sportifs, les gares et aéroports ou même les transports en commun et les centres commerciaux. Il lui est également recommandé de faciliter et de respecter les contrôles de sécurité. Enfin, les autorités demandent de ne pas diffuser de rumeurs et de s’en tenir à leurs informations officielles et à celles des services de police Le gouvernement communiquera au sujet de cette menace samedi matin.

Une réflexion sur « « Menace sérieuse et imminente » à Bruxelles, le niveau d’alerte relevé dans la capitale »

  1. 10 janvier 2084…
    Officiellement, la période d’essai du Plouc Piétonnier se termine fin février.
    Pourtant, dans le parfait respect de la démocratie partisane, le Conseil communal va, dès demain 11 janvier à 16 heures, voter le cahier des charges des travaux… dont le permis d’urbanisme n’a pas encore été délivré. Inutile d’ajouter que rien n’a été dit sur une enquête d’incidence. Nous avons reçu une nouvelle invitation à une réunion de quartier le 23 janvier. Celle prévue en décembre avait été annulée en raison du Niveau 4. Si les décisions sont déjà prises, ce sera de nouveau la politique du fait accompli – la pseudo-démocratie, destinée à laisser les mécontents vider leur sac en se bouchant les oreilles.
    Pourquoi les décisions ne peuvent-elles pas attendre le mois de mars ? Pourquoi cet acharnement ?

    Parce que DÉJÀ BUS… les pots-de-vin? Faut-il maintenant payer les pots cassés et honorer les contrats, sans nul doute grassement huilés, passés depuis de nombreuses années avec toujours les mêmes ?
    Que les plus haut placés ne fassent pas leurs courses, leur promenade, leurs sorties dans le quartier, ça se comprend – mais il y a des élu(e)s de moindre rang qui y vivent – ne voient-ils pas le centre dépérir? Sont-ils vraiment derrière ce projet? Ou n’ont-ils simplement pas voix au chapitre dans la hiérarchie autocratique des partis de la coalition au pouvoir?
    Il est navrant de voir et d’entendre des hommes politiques ne penser qu’à leur nombre de voix, et rejeter la faute de leur négligence, ignorants du bien général qui devrait commander leurs actions et réactions.
    Le clientélisme= source et moteur de la petite et de la grande corruption en Belgique.

    Nul ne pouvait prévoir l’horreur du 13 novembre 2015, certes.
    Toutefois, une chose est claire : elle a son effet sur la vision du grand Événementiel qui semble agiter le Bourgmestre.
    Nous avons perdu notre innocence sociale.
    Ira-t-il se mêler à la foule, ou restera-t-il au balcon de l’Hôtel de ville? D’aucuns disent qu’il ne faut pas céder à la peur – c’est vrai, mais il ne faut pas tenter le diable. L’assassin court toujours, et la folie meurtrière ne va pas disparaître avec l’une ou l’autre arrestation. La dispersion des îlots piétonniers essaimerait les passants, les petits commerces, les lieux de culture. J’attends de voir les Galeries EL-Fayet s’installer et les riches clients descendre des limousines sur le bitume entâché du Piétonnier de la Booze…

Les commentaires sont fermés.