Ne dépensez pas votre argent en vains recours !

Yvan Mayeur est parti, ne l’oublions pas.

Introduire un recours contre le permis d’urbanisme dit du piétonnier, c’est faire à nouveau perdre deux longues années à Bruxelles.

Le résultat esthétique final sera peut-être moins mauvais qu’escompté : ces « œuvres d’art » urbaines donnent une idée du potentiel d’une vaste zone piétonne, mais le centre-ville de Bruxelles ne revêtira son nouveau visage définitif que dans plus de dix ans… soit après 2027 !

On ne peut plus se le permettre : le piétonnier central a été instauré le 29 juin 2015, c’est-à-dire voici plus de deux ans.

La version actuellement en place est une version « test », par définition peu esthétique.

Faisons confiance à notre nouveau bourgmestre Philippe Close, homme de terrain et de dialogue : sa tâche est extraordinairement difficile, mais en fin de compte il réussira — nous en sommes convaincus — à réunir un consensus

Les personnes habitant ou travaillant à Bruxelles ont depuis longtemps modifié leurs habitudes, si bien qu’un recours n’a plus aucun sens, même dans le cas très hypothétique où vous obtiendriez gain de cause !

La problématique du stationnement est aussi moins grave qu’il n’y paraît à première vue : il suffit de prendre un abonnement dans l’un des nombreux parkings publics, dont coût quelque 90 euros par mois.

Cela étant, il reste une solution radicale, que beaucoup ont d’ores et déjà adoptée : déménager et faire son shopping en dehors de Bruxelles…