Vidéo de l’agression d’un jeune africain sur le piétonnier géant de Bruxelles

Cette terrible vidéo — filmée en caméra cachée sur le piétonnier géant de Bruxelles — montre l’agression d’un jeune africain par un groupe d’hommes ivres et totalement déchaînés.

Alcool, drogue et violence : les ingrédients du piétonnier, chaque nuit
Alcool, drogue et violence : les ingrédients explosifs du piétonnier, chaque nuit

La scène est filmée le 21 août à 5 heures du matin, soit en pleine nuit, à quelques mètres du célèbre casino VIAGE.

Plus loin dans la vidéo, on voit le sang qui a coulé et les tessons de bouteilles jonchant le sol.

DSCN0506 from Pierre-Yves Midrez on Vimeo.

Nous avons vu d’autres groupes d’hommes encore plus dangereux, mais qu’avons pas osé nous en approcher pour les filmer.

La police semble être présente sur le « boulevard du Crime », mais assez timidement.

Le massacre du centre-ville de Bruxelles

Voici ce qu’est devenu le beau casino VIAGE… qui paie très cher pour se retrouver dans l’environnement le plus écœurant et le plus dangereux de Belgique.

Le malheureux casino VIAGE
Le malheureux casino VIAGE, placé au centre de l’horreur

Les commerçants du boulevard Anspach contemplent la faune autour d’eux, qui fait désormais partie de leur paysage, depuis le lancement du piétonnier fin juin 2015. Moitié désespérés, moitié scandalisés.

La fermeture du boulevard aux véhicules a ramené toute une population de personnes posant problème. « Des zonards, des ivrognes, des dealers », énumère le patron d’une boutique, qui préfère rester anonyme. Présent dans le centre depuis la fin des années 1970, il avoue ne jamais avoir vu « autant de merdes » que maintenant et compte se plaindre, avec d’autres commerçants, auprès de la Ville. « Il y a des gens qui prennent un mélange de crack et d’alcool et terminent leur nuit quand nous commençons à travailler », poursuit le gérant. « Des clients m’ont demandé ce que c’était que tout ça. Ils sont inquiets pour nous. Il y a des dealers juste devant ma boutique, sur les nouveaux bancs. »

Place de Brouckère, ce toxicomane urine au vu et au su de tous...
Place de Brouckère, ce toxicomane urine au vu et au su de tous…

Voir aussi : La Capitale du vendredi 7 août 2015

© Contre le piétonnier du centre de Bruxelles, Facebook

Au centre-ville de Bruxelles, après les violents combats de rue sur le piétonnier géant…

Au centre-ville de Bruxelles, après les violents combats de rue qui se sont déroulés sur le piétonnier géant durant la nuit, un blessé gît à même le sol, entouré de canettes d’alcool, de mégots et de vomissures.

Ce blessé git à même le sol...
Ce blessé gît à même le sol…

L’abribus du boulevard Anspach ne sert évidemment plus aux transports en commun (puisqu’il n’y en a tout simplement plus…), mais offre néanmoins un relatif refuge aux marginaux drogués ou blessés du piétonnier de Yvan Mayeur.

Cette photographie a été prise le samedi 8 août 2015 à 9 heures du matin, près du casino VIAGE.

A noter qu’aucun membre des services de la Ville de Bruxelles n’a cru devoir porter secours au malheureux !

© Contre le piétonnier du centre de Bruxelles, Facebook

Mijdt het historisch centrum van Brussel !

Yvan Mayeur heeft het evenwicht van Brussel verbroken : men maakt voetgangerszones van zeer smalle straten en/of bijzonder commerciële straten en niet van zo’n uitgebreide ruimte als de Anspachlaan.

Daarenboven, deze gigantische voetgangerszone werd niet ontworpen om de symbiose voetganger/fietser/bus te bevorderen, maar in tegendeel om te strijden tegen de auto, vanwaar de gewilde blokkade van de Vijfhoek door ontelbare éénrichtingsstraten en de afleiding van het verkeer naar een intra-Vijfhoek « mini-ring » die helemaal verzadigd is.

En dan zijn we nog volop in de zomer !

Une perspective d'une indicible laideur
« Leeg, lelijk en vuil »

Iemand heeft geschreven : « De voetgangerszone is leeg, lelijk en vuil » ; het is er vooral leeg… en de massa kijklustigen, jongeren en allerhande Chinese toeristen die zich aangetrokken voelden — begin juli — door het nieuws en het warme weer zullen weldra plaats ruimen voor rivaliserende bendes en zwervers, alsook voor de talrijke geautoriseerde voertuigen (taxis, diverse leveranciers, diensten, garagehouders, enz).

De niet gemotoriseerde mens die zich in het centrum van Brussel zou willen begeven moet thans het openbaar vervoer nemen tot het Centraal station, en vervolgens… 400 meter lopen !

Le centre de Bruxelles transformé en dépotoir
HORECA op de Brusselse voetgangerszone…

Wij beklagen de handelaars buiten de HORECA (behalve misschien Delhaize en Carrefour Express van de Anspachlaan die van een zuiver lokaal cliënteel zullen leven, de gevangenen van de « mini-ring ») van het geheel van de Vijfhoek, want hun zakencijfer zal dalen met minstens 30% : geen enkele studie heeft rekening gehouden met de nieuwe — en gevaarlijke — « sfeer » in de voetgangerszone, noch dat een chauffeur zonder probleem één of meer passagiers kan lossen zonder te stoppen in een parking (het is dus technisch gezien transitverkeer terwijl in werkelijkheid één à drie potentiële cliënten zijn uitgestapt).

Le malheureux casino VIAGE
Het casino VIAGE

Wij beklagen vooral het zielig casino Viage waar men al niet meer mocht roken en dat thans niet te bereiken is… ten minste niet « impulsief ». Het is ook triestig om de aanwezigheid van een groothandelaar in wijn te bemerken en van een Brico in deze ruimte waar de auto’s gebannen zijn : hoe moet men zijn aankopen meenemen ?

... les SDF aussi prolifèrent : ici devant PARTENA (la mutualité 527), il faut presque enjamber le malheureux pour pénétrer dans l'immeuble
PARTENAMUT (527)

Gekende ziekenfondsen zijn ook ingekapseld in de voetgangerszone : Partenamut (527), Euromut (509), Partena OZ (526), FMSB (306) en de Mutualité Saint-Michel (135).

De oplossing van het gezond verstand zou eruit bestaan om de voetgangerszone te beperken tot smalle straatjes (de Zuidstraat bijvoorbeeld) en de Anspachlaan alleen tijdens het weekend en de feestdagen tot een voetgangerszone omvormen.

Een andere oplossing zou zijn om het schema van het Anneessensplein te reproduceren : een grote vierkante of rechthoekige voetgangerszone (met tuin ?), maar met de mogelijkheid om er omheen te rijden met de auto ; het Beursplein zou zich uitstekend ertoe schikken, en de mogelijkheid bieden om openluchtconcerten te organiseren.

Un restaurant du "Theme Park" de Yvan Mayeur... notez les planches de bois qui se sont détachées et le gros garçon affalé par terre au second plan
Een enorme surrealistische speeltuin…

In de maand juli 2015 zal de voetgangerszone een soort van enorme surrealistische speeltuin geweest zijn, zoals « Brussel-Bad »… zonder het kanaal, maar wel vuil en onveilig.

Men zal zien in september, bij het begin van het schooljaar, hoe sinister het er zal toegaan in het historisch centrum en hoe vastgereden er omheen — tot en met de grote toegangswegen zoals de wetstraat — met op de koop toe de schoolbussen !

Evitez le centre historique de Bruxelles !

Yvan Mayeur a rompu l’équilibre de Bruxelles : on crée des piétonniers dans des rues étroites et/ou extrêmement commerçantes et non sur un espace aussi vaste que le boulevard Anspach.

En outre, ce piétonnier géant n’a pas été conçu pour améliorer la cohabitation piéton/vélo/voiture/bus, mais au contraire pour lutter contre la voiture, d’où le le blocage délibéré du Pentagone par d’innombrables sens interdits et le rejet de la circulation vers un « mini-ring » intra-Pentagone totalement saturé.

Et encore ! Nous sommes en plein cœur de l’été !

Quelqu’un a écrit : « Le piétonnier, c’est vide, moche et sale » ; c’est surtout vide… et la foule de curieux, jeunes et autre touriste chinois attirés — début juillet — par la nouveauté et la canicule feront bientôt place à des bandes rivales et à des clochards, ainsi qu’aux nombreux véhicules autorisés (taxis, livreurs en tous genres, services, titulaires de garages, etc).

Une vue classique du piétonnier à l'aube
Une vue désormais classique du piétonnier à l’aube

La personne non motorisée qui voudrait s’aventurer dans le centre de Bruxelles doit dorénavant quitter les transports en commun à… la gare Centrale, puis marcher 400 mètres !

Nous plaignons les commerçants hors secteur HORECA (sauf peut-être le Delhaize et le Carrefour Express du boulevard Anspach qui vivront d’une clientèle purement locale, prisonnière du « mini-ring ») de l’ensemble du Pentagone, car leur chiffre d’affaires va baisser d’au moins 30% : aucune étude n’a pris en compte la nouvelle — et dangereuse — « ambiance » sur le piétonnier, ni le fait qu’un conducteur peut fort bien déposer un ou plusieurs passagers sans s’arrêter dans un parking (c’est donc techniquement du trafic de transit alors qu’en réalité un à trois clients potentiels ont débarqué).

Nous plaignons surtout le malheureux casino Viage dans lequel on ne pouvait déjà plus fumer et auquel on ne peut désormais même plus accéder… en tout cas « impulsivement ». Il est aussi triste de relever la présence d’un marchand de vins en gros et d’un Brico dans cet espace d’où les voitures sont bannies : comment emporter ses achats ?

Des mutuelles connues sont aussi englobées dans le piétonnier : Partenamut (527), Euromut (509), Partena OZ (526), FMSB (306) et Mutualité Saint-Michel (135).

La solution du bon sens aurait été de limiter le piétonnier à des rues étroites (la rue du Midi par exemple) et de ne rendre le boulevard Anspach piétonnier que les week-ends et jours fériés.

Une autre solution aurait consisté à reproduire le schéma de la place Anneessens : un grand espace piétonnier carré ou rectangulaire (avec un jardin ?), mais offrant la possibilité de le contourner en voiture ; la place de la Bourse se serait bien prêtée à cette configuration permettant d’organiser des concerts en plein air.

En juillet 2015, le piétonnier géant aura été une sorte d’immense plaine de jeux surréaliste, de « Bruxelles-les-Bains »… sans le canal, mais avec les crasses et l’insécurité.

Pour celui qui ne connaîtrait pas la signification du moot "brol"...
Pour celui qui ne connaîtrait pas la signification du mot « brol »…

On verra à la rentrée de septembre comme ce sera sinistre dans le centre historique de Bruxelles et embouteillé tout autour — jusqu’aux grands axes de pénétration comme la rue de la Loi — avec en prime les bus scolaires !

Illustration : un SDF drogué, dormant à même le sol, l’après-midi, place de la Bourse

© Contre le piétonnier du centre de Bruxelles, Facebook