Une réflexion sur « Peur sur la ville… »

  1. Ch’uis pas bléssé! Juste ivre mort…
    Mais c’est ©a aussi, cette connerie de piétonnier, plus personne pour te regarder de travers quand tu déconnes. Avant, je les emmerdais tout ceux qui me jetaient un regard moralisateur, mais au moins, j’avais l’ impression de faire parti de la société quoi qu’on en dise.
    J’étais le polak bourré de l’ arrêt de bus. Maintenant, ch’uis plus rien pour personne. J’peux me coucher lá oú j’veux, me chier dessus, gueuler, beugler, râler… mais pour qui? Je m’sents encore bien plus seul qu’avant…Commencent á m’manquer tous ces gens bien comme y faut!

Les commentaires sont fermés.