« Rendez-nous notre piétonnier »

Rue Philippe de Champagne
Nous avouons ne connaître Philippe de Champagne que par la rue qui porte son nom, et relie le boulevard de l’Empereur au boulevard Lemonnier…

Nous laisserons à d’autres le soin de développer plus amplement ce sujet, mais nous ne pouvions manquer de l’aborder : les habitants de la rue Philippe de Champagne — une petite rue piétonne du centre historique de Bruxelles, étroite et pavée, qui descend vers la rue du Midi — connaît à présent les affres de la circulation automobile.

Le monde à l'envers
Mais ici, c’est le monde à l’envers : les habitants veulent retrouver leur piétonnier, supprimé par Yvan Mayeur !
Un marchand de matériel photographique
Un marchand de matériel photographique situé rue du Midi, près de la place Rouppe, a dû tracer trois itinéraires permettant aux automobilistes de s’approcher vaille que vaille de son magasin : celui en rouge emprunte une partie de la rue Philippe de Champagne, au départ du Sablon ; l’itinéraire en bleu emprunte également une rue extrêmement étroite, la rue Van Helmont. Evidemment, notre commerçant s’est bien gardé de tracer l’itinéraire du retour, toutes ces rues étant à sens unique…

De gros autocars ou des poids lourds, guidés par leur GPS, s’y engouffrent désormais, menaçant les piétons obligés de se réfugier sur l’étroit trottoir et faisant trembler les beaux immeubles centenaires qui la bordent…

Le regard de cet homme en dit plus long que tous les discours
Le terrifiant regard de cet homme en dit plus long sur son compte que tous les discours

Si l’incohérence du projet de « piétonnier géant » se manifeste bien quelque part, c’est ici : alors que le large boulevard central Anspach — situé juste à côté — est fermé à la circulation automobile, cette petite rue piétonne a été rouverte à la circulation… comme voie de délestage du boulevard !

Voir l’excellent reportage de BX1 sur le sujet.