Témoignage sur l’homophobie régnant au sein du « piétonnier géant » de Bruxelles

Nous donnons la parole à un jeune Français qui s’est fait agresser en raison de son homosexualité le 25 juin 2016 dans le centre de Bruxelles1 :

Ce blessé gît à même le sol...
Ce blessé gît à même le sol…

Samedi 25 juin, vers 22h45, dans le quartier Sainte-Catherine à Bruxelles, Frédéric se baladait tranquillement, main dans la main avec son ami.

« C’est alors que j’ai entendu une insulte homophobe juste derrière moi », explique-t-il. « Je me suis approché de l’homme en question et je lui ai demandé quel était son problème. En une fraction de seconde, il m’a décoché un coup de poing et j’ai été projeté contre un mur qui se trouvait à un mètre derrière moi ».

Sous la violence du choc, la tête de Frédéric percute le mur et il perd connaissance. « Mon ami m’a raconté qu’un groupe d’une dizaine de personnes était venu pour continuer à me rouer de coups et lui aussi. Ses lunettes ont été cassées et il a plusieurs bleus.

Ensuite, il a crié et ils se sont enfuis », explique-t-il en se remémorant les dires de son ami. « J’étais inconscient, je ne me souviens de rien », nous avoue Frédéric. « Mon ami m’a porté jusqu’à la maison et a appelé la police. C’est en me voyant complètement hagard que cette dernière a décidé d’appeler une ambulance ».

Suite à sa perte de connaissance et de mémoire, les médecins ont préféré réaliser un scanner et ont recousu Frédéric. Il accuse sept jours d’incapacité de travail.

DSCN0506 from Pierre-Yves Midrez on Vimeo.

« Faites quelque chose »

Aujourd’hui, Frédéric se remet doucement de son agression. Il a décidé de prendre les devants et d’écrire une lettre ouverte à Yvan Mayeur, ainsi qu’aux associations de défense de la cause homosexuelle.

« Votre engagement en faveur de la diversité et du bien vivre ensemble est connu. Votre position vous engage à prendre encore plus clairement et publiquement position et à engager des mesures concrètes contre l’homophobie qui sévit au quotidien dans vos rues », y écrit-il.

« Je suis Français, uniquement de passage en Belgique, mais pour mes amis bruxellois, cela doit cesser. Il y a une recrudescence d’agressions homophobes. J’espère une réaction forte de la commune à ce sujet », souligne-t-il.

Pour Frédéric, Bruxelles doit absolument réagir si elle ne veut pas perdre son potentiel. « La capitale belge est une destination prisée pour les touristes gays qui aiment bien s’y rendre pour faire la fête. S’ils ne se sentent pas en sécurité, ils risquent de déserter Bruxelles et cela n’est pas bon pour le tourisme », insiste le jeune homme.

« J’ai plein d’amis qui font profil bas par rapport à ces agressions et qui préfèrent se taire à ce sujet. Je trouve ça très triste », conclut Frédéric.

  1. La photo et la vidéo sont intégrées dans ce témoignage à titre de simples illustrations pour des raisons journalistiques et ne représentent pas les faits décrits.