Yvan Mayeur a inventé… le « piétonnier pour véhicules automobiles » !

Lors de la discussion sur la mutualité Saint-Michel (135), un intervenant — qui s’y connaît (commissaire de police, etc), mais manifestement pro-Mayeur — explique :

... le piétonnier débute place Fontainas et s’arrête place De Brouckère.

Les bus 48 et 95 descendent de la rue du Lombard, empruntent la rue Platesteen, s’engagent pour 100m sur le Bd Anspach, passent devant la mutualité Saint-Michel, et reprennent la rue des teinturiers pour remonter la rue du Lombard.

Le tronçon du Bd Anspach entre Platesteen et Teinturiers est clairement en zone piétonne voyez la carte ci-jointe provenant de la ville, j’y ai indiqué la Mutualité Saint-Michel…

Carte
Carte

Ainsi les bus ne foncent pas, ils n’ont que 100m à faire (voire moins) sur le boulevard.

Une zone piétonne est une rue interdite à la circulation automobile et aux cyclistes (sauf si la signalisation le permet).

Dans certains cas, il est possible d’y accéder de manière temporaire ou permanente (livraisons, accès à un garage privé, …).

Dans le cas présent, la portion du boulevard Anspach entre Fontainas et Plattesteen est en zone piétonne, mais la circulation des véhicules automobiles est cependant autorisée dans la direction Midi.

Un bus de la STB sur le piétonnier...
Un bus de la STIB sur le « piétonnier », près de la mutualité Saint-Michel (vers 15h)…
Véhicules circulant sur le piétonnier
… et des voitures circulant sur le « piétonnier » près de la mutualité Saint-Michel
On voit la barrière d'entrée avant la mutualité Saint-michel
On voit la barrière d’entrée avant la mutualité Saint-Michel

C’est parfaitement visible sur vos différentes photos (panneaux F19 et M4 un peu avant la Mutuelle et panneau C1 au carrefour précédent).

Un handicapé verbalisé devant la Mutualité chrétienne...
Un handicapé verbalisé devant la Mutualité chrétienne…
... alors que rien ne l'interdit (le début du piétonnier est derrière)
… alors que rien ne l’interdit (le début du piétonnier est derrière nous)

Ce n’est pas la barrière qui indique le début du piétonnier, mais les signaux routiers.

Cette portion étant en zone piétonne, la réglementation « stationnement » y est d’application.

Lorsqu’on examine attentivement la situation sur place, nécessairement à pied, on découvre… qu’il y a un panneau caché derrière le feu rouge !

Panneau caché par le feu rouge...
Panneau caché par le feu rouge…

RESUMONS :

Il y a un piétonnier fermé par une barrière, d’accord ?

Puis, au-delà de cette barrière, il y a encore un autre « piétonnier » avec :

  • feu rouge
  • bus de la STIB sans limite de vitesse particulière
  • circulation automobile autorisée, même après 11h
  • vélos ne pouvant dépasser 6km/h
  • handicapé avec carte, verbalisé pour s’être garé sur emplacement réservé aux handicapés devant une mutuelle (devra acquitter une amende…)

QUESTION : est-ce bien cela la définition d’un « piétonnier » ?