Yvan Mayeur a-t-il pris Istiklal Caddesi pour modèle ?

Un peu par hasard, nous sommes tombé sur ce qui a peut-être inspiré Yvan Mayeur pour concevoir son « piétonnier géant » : Istiklal Caddesi à Istanbul.

Du temps de l’Empire ottoman, cette artère s’appelait « Grande Rue de Pera », car elle s’étendait dans la partie européenne de Constantinople, située au nord de la Corne d’Or et nommée à l’époque « Pera »1.

Istiklal Caddesi au temps où elle s'appelait Grande Rue de Pera
Istiklal Caddesi au temps où elle s’appelait Grande Rue de Péra ; on notera en passant qu’à l’époque du Sultan, le turc s’écrivait à l’aide de caractères arabes… et que le français était la langue internationale (Péra reçoit même un accent aigü !)

Elle relie actuellement la station supérieure du Tünel à la place Taksim en passant près de la tour de Galata.

La station supérieure du Tünel (photo de l'auteur)
La station supérieure du Tünel (photo de l’auteur)

Le seul véhicule autorisé à toute heure du jour est le vieux tramway datant de l’époque du Sultan, et qui est « réversible » : lorsqu’il atteint l’une de ses deux stations terminus (Tünel ou Taksim), les sièges articulés sont tout simplement rabattus dans l’autre sens !

Le "tramway du Sultan" place Taksim
Le « tramway du Sultan » place Taksim (photo de l’auteur)

Par la longueur de la voirie, sa situation centrale au sein de Beyoglu et son caractère piétonnier, Istiklal Caddesi peut évoquer le piétonnier géant tel que Yvan Mayeur le conçoit, et ce d’autant plus que des galeries et ruelles en partent.

Comme dans l’imaginaire de Yvan Mayeur en ce qui concerne Bruxelles, Istiklal Caddesi est bordée de très nombreux commerces assez luxueux — essentiellement des chaines internationales —, de nombreux restaurants ou fastfoods, de grandes banques, mais aussi de plusieurs bâtiments intéressants sur le plan touristique (consulats généraux étrangers2, église orthodoxe, lycée français Galatasaray, etc.).

Istiklal Caddesi le soir (photo de l'auteir)
Istiklal Caddesi le soir (photo de l’auteur) : on voit tout de suite l’emprise des chaines internationales…

C’est aussi une façon intelligente — sur le plan touristique — de rejoindre la place Taksim au départ de la Vieille Ville3, puisqu’on peut prendre le Tünel immortalisé par le film de James Bond, puis le tramway du Sultan.

Plan de Beyoglu
Plan de Beyoglu comportant un itinéraire de visite aller-retour

Cependant, une fois qu’on a souligné certaines similitudes existantes ou potentielles (longueur, caractère central, nombreuses ruelles adjacentes, nombreux fastfoods, piétonnier… et même l’hôtel Métropole qui serait l’équivalent du Pera Palace), force est bien de constater qu’à Bruxelles la réalisation d’un clone réussi de Istiklal Caddesi se heurte aux objections suivantes :

  • Istanbul est une mégapole de 14 millions d’habitants
  • le flux de touristes est nettement plus important à Istanbul (Topkapi, Sainte-Sophie, Mosquée bleue, etc.) qu’à Bruxelles
  • la fonction d’artère commerçante de luxe n’est pas extensible à souhait : à Bruxelles, cette fonction est déjà remplie par une partie de l’avenue Louise, le boulevard de la Toison d’Or et le boulevard de Waterloo ; on peut y ajouter la rue Neuve
  • Istiklal Caddesi relie le célèbre Tünel ainsi que la tour de Galata à la place Taksim mondialement connue alors que le « piétonnier géant » relie la place de Brouckère (peu connue) à… rien du tout ! la place Fontainas est hideuse avec son building du syndicat CGSP-ACOD et la place Anneessens tient de la Cour des miracles ou du Maghreb ; quant au boulevard du Midi, n’en parlons même pas !
  • parallèlement à Istiklal Caddesi, courent deux grandes voiries ouvertes à la circulation automobile et qui l’encadrent : c’est un peu comme si on aplatissait la petite ceinture autour du Pentagone pour rendre ses parties nord et sud parallèles au boulevard Anspach
  • last but not least : Istiklal Caddesi est nettement plus étroite que le boulevard Anspach
L'affreux building de la CGSP-ACOD avec ses slogans deviendra-t-il le but de promenade de millions de touristes ?
L’affreux building de la CGSP-ACOD avec ses slogans éculés et ses drapeaux rouges datant de la Troisième Internationale deviendra-t-il un jour le but de promenade de millions de touristes, même chinois ? Nous en doutons…
Par certains côtés, le "piétonnier géant "
Mais, par certains côtés, le « piétonnier géant  » de Yvan Mayeur ressemble à Istiklal Caddesi
  1. D’où l’hôtel Pera Palace d’Agatha Christie et de l’Orient-Express
  2. Istanbul n’étant plus la capitale turque, les ambassades ont été transférées à Ankara
  3. La péninsule historique