Yvan Mayeur confond Bois de la Cambre et centre de Bruxelles

On a du mal à le croire : alors que la Ville de Bruxelles dispose sur son propre territoire de l’immense domaine du Bois de la Cambre, tout proche, un certain Yvan Mayeur a été vider le centre-ville de Bruxelles pour y organiser… des compétitions sportives.

Cette folle logique de l’événementiel à tout prix, du « il se passe toujours quelque chose à Bruxelles » a détruit une bonne partie du Pentagone, mais Yvan Mayeur n’en a cure !

Les habitants et commerçants de Bruxelles ont des mots très durs à l’encontre de leur bourgmestre, accusé de perdre le contact avec la réalité.

L’arrivée de la course semble se situer devant la Bourse ; on voit à droite l’un de ces gigantesques baffles tonitruants qui perturbent la vie des habitants du centre-ville, au point que beaucoup s’enfuient…
Là où s’étendait un large boulevard haussmannien ouvert à la circulation, Yvan Mayeur a instauré un piétonnier sale, vide et mal famé dont il tente de dissimuler l’inanité en organisant des « événements » : au piétonnier ont ainsi succédé cinq couloirs de course à pied
On reconnaît le Pathé Palace à gauche, derrière la bâche fluo
« BXL ville de sports » dit le portique gonflable : ce slogan inepte traduit bien la fuite en avant à laquelle se livre actuellement Yvan Mayeur

Au contraire, Yvan Mayeur se prétend « victime » des commerçants et habitants de Bruxelles, lesquels n’auraient pas saisi les avantages de sa politique (Bruzz du 8 mai 2017) :

In zijn typische stijl haalde Mayeur nog eens uit naar de handelaars die zich verzetten. “Ik vraag me af wat de echte belangen zijn van de mensen die zich hier zo fel tegen verzetten. Waarom tekenen mensen beroep aan die een zaak hebben op meer dan één kilometer van de autovrije zone?”, vroeg Mayeur zich af, die in zijn forse betoog ook liet doorsluimeren dat de kritiek niet altijd makkelijk is: “Ik ben het beu om door sommigen op sociale media en op straat verrot gescholden te worden. Wij laten ons niet intimideren door drie of vier tegenstanders, waarvan ik me afvraag wat hun belang is.”

Mme Wittamer stigmatise l’ « autiste » qu’est Yvan Mayeur
Orcus Alberic — sans doute un pseudonyme — reproche lui aussi à Yvan Mayeur de refuser de regarder la réalité en face pour cause d’ « ego démesuré »
Comme Mme Wittamer, Jean-Luc Aubry stigmatise la perte de « tout contact avec la réalité » qui caractérise Yvan Mayeur, « grand manipulateur pervers »