Yvan Mayeur et les musulmans…

C’est une constante des illustrations et autres maquettes produites par Yvan Mayeur à propos de son « piétonnier géant » : la population immigrée — et singulièrement musulmane — a quasiment disparu du centre de Bruxelles.

Or, elle y est aujourd’hui majoritairement présente…

Il y a dans la démarche de Yvan Mayeur d’abord une négation de la réalité démographique de Bruxelles, et puis aussi comme un souhait, une sélection implicites.

Yvan Mayeur compte-t-il déporter les musulmans du centre-ville de Bruxelles dans le cadre de sa politique de gentrification par voie de « piétonnier géant » ?

Yvan Mayeur a "oublié" que ce qui fait le charme d'une ville
La vision idéalisée de Yvan Mayeur : ce que l’on voit sur cette illustration ne correspond aucunement à la réalité de la population actuelle du centre de Bruxelles : on se croirait plutôt sur l’île Saint-Louis à Paris, où vivent des célébrités comme Michèle Morgan et des milliardaires américains. Tout ce qui ressemble de près ou de loin à un allochtone a été soigneusement gommé, éliminé, a fortiori si cet allochtone est musulman ; nous souhaitons bonne chance à Yvan Mayeur s’il compte bannir les femmes voilées de la place de la Bourse !
Ici, juste à côté de la bourse, deux commerces côte à côte ont dû fermer
Et la réalité : ici, juste à côté de la Bourse, deux femmes voilées se promènent sur le piétonnier central de Bruxelles : il faudrait une politique d’épuration ethnique et sociale particulièrement musclée pour faire coller la vision idyllique de Yvan Mayeur à la démographie bruxelloise !
nnn
Attablées près de la place de Brouckère, ces deux femmes se parlent : l’une est voilée, l’autre pas ; cette dernière mérite-t-elle — plus que sa voisine — de figurer sur les illustrations de propagande que Yvan Mayeur diffuse afin de soutenir son projet de « piétonnier géant » ?
XXX
Cette photo est l’exact reflet de la diversité sociale et ethnique de Bruxelles : disposés autour de la table comme les points cardinaux sur la roue des vents, ces quatre personnages incarnent chacun un aspect de la population du centre de Bruxelles. Ils représentent surtout ce que Yvan Mayeur a banni de sa vision du « piétonnier géant » et donc de ses illustrations : une femme voilée, un vieillard voûté aux blancs cheveux, et deux ouvriers originaires des pays de l’Est, reconnaissables à leur tenue de camouflage…
A nouveau, la version idéalisée...
A nouveau, sur le boulevard Anspach cette fois, la version idéalisée de Yvan Mayeur, épurée, vidée de ses habitants actuels — surtout les musulmans —, remplacés par des bons Belges « BBB » rassurants, essentiellement des femmes et des enfants ; cerise sur le gâteau, la femme à l’avant-plan, à gauche, présente une fort avantageuse poitrine, susceptible de réconcilier plus d’un mâle avec l’idée du piétonnier
Par certains côtés, le "piétonnier géant "
Et l’actuelle réalité démographique du boulevard Anspach : la plupart des personnes empruntant ce boulevard sont d’origine immigrée, essentiellement maghrébine : où Yvan Mayeur compte-t-il les déporter en vue de gentrifier son piétonnier géant ? Est-il possible de nier à ce point la réalité du centre-ville de Bruxelles ?
Ce que vous ne verrez jamais dans les illustrations diffusées par Yvan Mayeur afin de convaincre les décideurs
Ce que vous ne verrez jamais dans les belles illustrations diffusées par Yvan Mayeur afin de convaincre les décideurs politiques et les investisseurs privés : des femmes arabes — dont une n’est plus toute jeune — à la rue avec, à l’arrière-plan, un café marocain ne comptant que des hommes. La ségrégation sexuelle mise en évidence dans cette scène ne saurait apparaitre officiellement, bien qu’elle soit coutumière chez les Marocains : sans doute Yvan Mayeur veut-il donner de son « piétonnier géant » une image plus « présentable »…
Depuis des décennies
Depuis des décennies, le cœur de Bruxelles forme une société multiculturelle, dont l’absence affichée de hiérarchie dans les racines sociales ou ethniques s’affirme lors de la célèbre Zinneke Parade ; mais, avec Yvan Mayeur, les choses pourraient bien changer : il suffit à cet égard de regarder les illustrations accompagnant son projet de « piétonnier géant » : les allochtones — et surtout les musulmans — n’ont presque plus aucune place dans le centre-ville gentrifié, c’est-à-dire épuré !
Ces deux femmes
Ces deux femmes voilées d’origine manifestement maghrébine — donc musulmanes — conduisent un petit garçon sur le « piétonnier géant » de Yvan Mayeur. Or, que constate-t-on ? C’est le mobilier urbain de la Ville de Bruxelles qui dérange l’œil du spectateur, pas les maghrébins ! De toute façon, ni les uns, ni l’autre ne risquent de se voir dépeints dans la vison aseptisée du piétonnier tel que Yvan Mayeur la vend, notamment au Fédéral — et donc à Beliris… pauvre Didier Reynders !

Nous laisserons à d’autres le soin de juger si les illustrations produites par Yvan Mayeur expriment une forme ou l’autre de « racisme », mais elles montrent certainement un fait — fondamental — que seul le Conseil d’Etat semble avoir compris : la population à laquelle le « piétonnier géant » est destiné ne correspond pas à celle qui y est aujourd’hui présente !

Voit-on un seul immigré, a fortiori musulman, dans la vision idéalisée de Bruxelles que Yvan Mayeur nous propose ?
Voit-on un seul immigré — a fortiori musulman — dans la vision idéalisée de Bruxelles que Yvan Mayeur nous propose ? Car le ménage a été fait : seuls les « Blancs Bleus Belges » ont droit de cité à « BXL » ! Le taux d’autochtones y dépasse nettement celui prévalant au centre de Waterloo, le samedi après-midi…

Les investisseurs internationaux qui visitent régulièrement notre site — et ils sont nombreux — sont prévenus : la propagande véhiculée par Yvan Mayeur est totalement mensongère !

Voir aussi : Dossier_Presse_FR_FINAL_Web