Yvan Mayeur veut aryaniser Bruxelles

Nous avons déjà évoqué ce sujet le 19 juin 2016 : dans l’imaginaire de Yvan Mayeur, un formidable nettoyage ethnique est en train de s’opérer à Bruxelles-Ville…

Les musulmans de Bruxelles ont disparu…

Il n’y a plus, dans le nouveau « BXL » que Yvan Mayeur appelle de ses vœux, ni femmes voilées, ni africains, ni arabes…

C’est même pire que cela : il n’y a même plus place pour des « blancs » aux cheveux noirs ou bruns, sauf peut-être à l’arrière-plan.

Ainsi, la représentation de la future place De Brouckère — devenue piétonne — que Yvan Mayeur fait figurer sur sa page Facebook est tout bonnement édifiante !

Elle ne reflète en rien la réalité sociologique du lieu, ni la diversité des origines des personnes fréquentant actuellement le centre de Bruxelles, et sonne comme un fâcheux lapsus qui trahirait la pensée cachée du « non élu ».

Il l’avoue d’ailleurs à demi-mot sur sa page Facebook :

Quel plaidoyer en faveur de la gentrification du centre de Bruxelles !

Retarder l’aménagement du centre de Bruxelles, c’est reporter tout projet ad vitam mais pour satisfaire quels intérêts ?
Le piétonnier réaménagé va améliorer et embellir la capitale. Relancer l’économie du centre-ville : de nouvelles entreprises, des emplois et de nouveaux logements
Le Piétonnier donne vie au centre de Bruxelles et crée une meilleure qualité de vie pour tous : santé, qualité de l’air et réduction du bruit.

Pour tous, vraiment ?

La gentrification du centre de Bruxelles doit-elle être réservée à des personnes d’apparence germanique, voire scandinave ?

Dans le nouveau Bruxelles — que Yvan Mayeur a d’ailleurs rebaptisé « BXL » —, tous ses administrés sont blonds ! (photo extraite de la page Facebook de Yvan Mayeur)
Et cela provient bien de la page Facebook de Yvan Mayeur : la preuve (photo en haut, à droite) !
On est même invité à « liker » (aimer) ça ! C’est-à-dire à aimer un Bruxelles expurgé de tout ce qui ne représente pas la pure race aryenne, telle qu’elle se voit encore dans le nord de l’Allemagne ou en Scandinavie
Cela rappelle de mauvais souvenirs…
… n’est-ce pas M. Mayeur ?